/sports/homepage

P.K. Subban a charmé un ado malade et sa famille

Étienne Paré | Agence QMI 

Gracieuseté

Les parents de Joseph Gauld Junior flottent encore sur un nuage après que leur fils eut pris le dîner avec son idole, P.K. Subban.

«Il était très ému. Quand on est revenu à l’hôtel, Junior m’a demandé s’il était dans un rêve. P.K. a été hyper généreux avec nous», témoigne sa mère, Natasha Louis-Charles, elle aussi sous le coup de l’émotion, quelques jours après un beau voyage.

Junior souffre d’une rare maladie orpheline dégénérative. Le jeune Montréalais de 15 ans a besoin d’aide pour manger ou aller à la toilette. Pour lui, marcher est un exercice périlleux et parler peut devenir laborieux.

«Il est capable de faire des phrases courtes. Mais “P.K. Subban’’, il n’a pas de problème à dire son nom. Il l’adore», dédramatise sa mère.

Un rêve impossible

En 2016, Junior est hospitalisé pendant six mois. Lorsque la Fondation Rêves d’enfants lui a demandé quel serait son rêve, Junior leur a naturellement répondu qu’il voudrait rencontrer le joueur-vedette de la Ligue nationale de hockey.

À l’époque, Subban porte encore les couleurs du Canadien. Quand Junior a enfin son congé de l’hôpital, le numéro 76 vient tout juste de s’envoler pour Nashville.

«Il a fallu être patient, mais ça valait la peine», assure Natasha Louis-Charles, d’un optimisme à toute épreuve.

À table avec P.K.

La semaine dernière, la famille recomposée s’est envolée vers la capitale du country, au Tennessee.

«On savait qu’on allait voir P.K, mais on n’était pas supposés dîner avec lui. On l’a su une journée d’avance», raconte Joseph Gauld, le père de Junior, qui peine encore à croire la chance qu’ils ont eue.

L’ex-défenseur du Canadien les a invités à manger. Il a pris des photos avec la famille et a offert un chandail des Predators à Junior. Jeudi, ils ont assisté aux entraînements et au match contre les Sharks de San Jose.

À l’aise, le défenseur a même glissé quelques confidences pendant les deux heures où il a été attablé avec eux.

«Il nous a dit qu’il s’ennuyait de Montréal et qu’il ne serait jamais parti», se souvient Joseph Gauld.

Junior, lui, s’ennuie déjà de Nashville, selon ses parents. Il n’oubliera pas de sitôt sa rencontre avec son idole.

Dans la même catégorie