/regional/troisrivieres/mauricie

Jouer les serveurs d'un jour pour une bonne cause

Ghislain Morissette | TVA Nouvelles

La clientèle d'un restaurant de Trois-Rivières a pu se faire servir par des députés et des représentants des médias lundi matin.

C'était le déjeuner «Serveurs d'un matin», une activité qui permet d'amasser des fonds pour la Fondation InterVal du CIUSSS Mauricie-Centre-du-Québec.

Il y avait donc beaucoup de serveurs amateurs lundi matin au restaurant Pacini du boulevard des Récollets, à Trois-Rivières. Une quinzaine effectuaient le service aux tables bénévolement, au profit de la Fondation InterVal.

InterVal offre des services de réadaptation aux personnes ayant une déficience physique.

Gens d'affaires, représentants des médias et élus ont accepté l'invitation.

Le député fédéral de Trois-Rivières, Robert Aubin, a accepté «pour soutenir une cause qui le mérite». «J'ai au sein de ma famille des gens qui ont pu bénéficier des services d'InterVal. C'est donc un honneur et un plaisir pour moi d'être là ce matin.»

Le député provincial de Trois-Rivières, Jean-Denis Girard, a ajouté: «C'est pour une bonne cause. C'est un plaisir de venir servir les gens au profit d'InterVal qui fait un excellent travail de réadaptation.»

L'activité s'est déroulée au restaurant Pacini de Trois-Rivières dont le propriétaire avait d'excellentes raisons d'accepter l’invitation d'Interval: Martin Harvey a déjà eu recours au service de l'organisme. «Mon fils, atteint de dysphasie, a eu besoin quand il était plus jeune de plusieurs services d'Interval.»

Lors de la première présentation de «Serveurs d'un matin», l’an dernier, l'activité avait permis d'amasser 4000 $.

Pour la directrice générale de la Fondation InterVal, Julie Gagnon, «l’objectif cette année est de doubler la mise». «Cela va permettre de payer trois équipements qui vont servir à toute la région de La Tuque à Drummondville.»

Les «serveurs d'un matin» ont joué le jeu avec un plaisir évident. Personne ne s'est plaint du service, même si la différence entre les pros et les amateurs était évidente.

Des billets vendus au coût de 25 $ pouvaient être échangés par le public lundi matin contre un petit-déjeuner au Pacini trifluvien.