/news/law

L’appel d’Alexandre Bissonnette au 911 dévoilé

TVA Nouvelles

L’appel passé par l’auteur de la tuerie de la mosquée de Québec, Alexandre Bissonnette, a été dévoilé en cour jeudi après-midi.

«C’est moi qui étais à la mosquée tantôt», dit d’entrée de jeu l’homme de 28 ans qui vient de tuer six personnes.

À LIRE ÉGALEMENT

Les photos de la scène de crime présentées à la Cour

La vidéo de Bissonnette aurait servi les intérêts des groupes terroristes et racistes

Images de la tuerie perpétrée par Bissonnette: un récit à glacer le sang

«C’est vous le tireur?», lui demande alors le répartiteur.

«Oui (...) J’aimerais ça me rendre justement», dit-il.

Ce coup de fil au 911 a été fait 10 minutes après la tuerie qui a eu lieu sur le chemin Sainte-Foy le 29 janvier 2017.

Le répartiteur lui demande s’il est armé.

«J’ai juste un pistolet, je l’ai jeté sur le siège arrière, je ne l’ai pas sur moi», précise le jeune homme.

Après quelques minutes de conversation, Bissonnette stationne son véhicule le long de l’autoroute à la hauteur de l’île d’Orléans.

«On va venir te voir (...) Reste dans ton véhicule. Je vais te dire quand ça va être le temps», lui fait savoir le répartiteur.

Ce dernier l’interroge à plusieurs reprises sur son nom, son âge ou son lieu de résidence.

Mais Alexandre Bissonnette semble confus et a du mal à répondre à ces questions simples.

«- C’est quoi votre nom?

- Moi, mon nom à moi? (...) Je sais pas là»

- Vous savez pas c’est quoi votre nom?», peut-on entendre dans l’enregistrement.

Plus l'appel progresse et plus le jeune homme semble avoir de la difficulté à respirer. La panique se sent dans sa voix.

Il pleure à plusieurs reprises durant les 50 minutes que dure la conversation entre les deux hommes.

Tout du long, le répartiteur gardera Alexandre Bissonnette dans la réalité en lui posant des questions diverses sur sa vie et ses loisirs.

Dans la même catégorie