/regional/estduquebec/cotenord

Caroline Côté poursuit son aventure sur la Côte-Nord

Alexandre Cantin

 - TVA Nouvelles

L’aventurière et ultramarathonienne Caroline Côté poursuit son périple de 2000 kilomètres en 80 jours. Elle est partie il y a 2 semaines de Natashquan sur la Côte-Nord et elle se trouvait jeudi à Sept-Îles.

Cette longue expédition la mènera à Montréal en passant par le Saguenay-Lac-Saint-Jean et par les complexes hydroélectriques Manic-Outarde et La Romaine.

Caroline Côté amorce sa troisième semaine d’expédition qu’elle fait à la fois à la course à pied, en vélo, en canot et en raquette.

C’est un projet initié et financé par Hydro-Québec dont le but est ouvertement de se rapprocher de sa clientèle plus jeune par les médias sociaux. Les gens 18-34 ans constituent le public cible.

Le concept est de suivre le parcours d’un électron du lieu d’une centrale hydroélectrique (complexe La Romaine) jusqu’au lieu de consommation de l’électricité (Montréal).

Un trajet qui prend une fraction de seconde pour l’électron, mais 80 jours pour l’aventurière qui bénéficie de soutien technique pour le transport de son équipement et pour l’organisation de cette expédition.

Elle devait arriver en vélo à Sept-Îles, mais la mécanique a flanché à cause du verglas qui est tombé dans la région.

Elle sait qu’elle devra ajuster son itinéraire qu’elle fait notamment pour aller à la rencontre des bâtisseurs d’Hydro-Québec.

«Il y en a qui travaillent toujours sur les lignes extérieures. C’est des conditions vraiment extrêmes. J’avais envie d’entendre parler ces gens-là. Je suis une cinéaste d’aventure. J’aime aller à la rencontre des gens.»

Caroline Côté a rencontré des Innus à Mingan. Elle souhaite continuer à aller vers les peuples autochtones qu’elle connaît peu.