/regional/montreal/montreal

Un pont en aluminium pour relier Verdun et L’Île-des-Soeurs?

Nadia Lemieux | Agence QMI

GRACIEUSETÉ/ADHOC ARCHITECTES

Des architectes proposent d’éliminer les frontières physique et sociale entre Verdun et L’Île-des-Sœurs en reliant leurs rives par un pont d’aluminium.

Ce n’est pas la première fois que l’idée d’ériger un pont local entre L’Île-des-Sœurs et Verdun est mise sur la table.

En 2008, l’arrondissement et la population s’étaient montrés en faveur d’un projet de pont de service. En 2014, c’était au tour du maire de Verdun, Jean-François Parenteau, de donner son appui à l’idée.

La firme ADHOC Architectes propose maintenant son concept de pont, dans le cadre du concours «L’architecture engagée dans nos communautés, une affaire d’aluminium» organisé par le Centre d’expertise sur l’aluminium et Alcoa Innovation.

Le cofondateur et directeur artistique d’ADHOC, Jean-François St-Onge, explique que l’idée de pont est d’autant plus actuelle aujourd’hui puisque l’unique caserne de pompiers de L’Île-des-Sœurs ne suffit plus pour assurer la sécurité de la population croissante du quartier.

Au lieu de construire une deuxième caserne, les pompiers de Verdun pourraient desservir L’Île-des-Soeurs, qui fait partie du même arrondissement, grâce à un pont local, mentionne-t-il.

«[Les coûts prévus] pour une deuxième caserne pourraient amortir les frais d’un pont de service», a dit M. St-Onge.

L’architecte n’est cependant pas en mesure de dire combien un tel pont coûterait. Aucun projet n’est en marche à la Ville de Montréal ni à Ottawa.

Le député fédéral de La Salle-Émard-Verdun, David Lemetti, dit en avoir parlé souvent avec le maire Parenteau.

«Je suis très favorable d’avoir un pont. Surtout parce que ça donnerait l’accès aux véhicules d’urgence.Ça permettrait aussi de relier L’Île-des-Soeurs avec le métro», a-t-il dit.

Dualité

M. St-Onge habite l’arrondissement de Verdun depuis plusieurs années et constate que les deux rives représentent une dualité.

Verdun se caractérise par ses bars, restaurants et nombreux événements. La cité-jardin de L’Île-des-Sœurs est un endroit de détente et de nature, où se trouvent notamment un spa, un terrain de golf et un grand parc.

«Il y a deux pôles qui sont complémentaires et qui pourraient se parler, mais qui ne sont pas connectés. Le pont créerait un environnement beaucoup plus fort», a souligné M. St-Onge.

Les clivages sociaux sont également marqués d’une rive à l’autre. Selon Statistique Canada, le revenu médian par ménage sur L’Île-des-Sœurs se situait à 73 907 $ en 2011, contre 36 661 $ dans le quartier Verdun-Centre.

Le pont

Le pont, d’une longueur de 300 mètres, relierait la rue Galt à Verdun au boulevard Marguerite-Bourgeoys à L’Île-des-Sœurs.

La surface du pont serait élargie en trois endroits, au niveau des piliers, et trois petites places publiques avec des bancs y seraient aménagées.

«À travers ces élargissements, on irait mettre des escaliers qui descendraient jusqu’au niveau de l’eau où on prévoyait l’installation de plateformes», a précisé M. St-Onge.

Un seul pont en aluminium existe au Québec: le pont d’Arvida au Saguenay, construit en 1950.

«[L’aluminium] est une matière qui est super importante pour le Québec, a fait valoir M. St-Onge. Ce qui est intéressant, c’est sa malléabilité, le fait que ce soit recyclable, et surtout que c’est non-corrosif.»