/news/tele

Lara Fabian, une coach dévouée

Samuel Pradier | Agence QMI

COURTOISIE / OSA IMAGES ET TVA

La chanteuse Lara Fabian dresse un bilan des plus positifs de sa première participation parmi les coachs à «La Voix». Une expérience qui a dépassé ses attentes.

Faire «La Voix» aura été «une des plus grandes joies que j’ai eues dans ma carrière en tant qu’artiste », avoue d’emblée Lara Fabian. «Transmettre, c’est quelque chose de nouveau pour moi, mais c’est mon phare à l’horizon. C’est ce que je veux faire plus tard. Ça m’a procuré une nourriture intellectuelle, émotionnelle et musicale extraordinaire.»

Elle était loin de s’imaginer vivre autant de choses en s’asseyant pour la première fois dans le fauteuil rouge. «Il faut vivre quinze heures de tournage d’affilée avec nous pour comprendre ce qui se passe. C’est exigeant, mais l’équipe de production est impressionnante, et c’est tellement nourrissant. Et voir la tête de ces enfants (rires). Voir comment ils réagissent, comment leurs cellules s’allument quand le public se met à applaudir, leur premier contact avec le public... C’est exceptionnel. L’expérience a totalement dépassé mes attentes.»

Cette saison, on a beaucoup parlé de la chimie entre les coachs. Selon Lara Fabian, c’est la combinaison de plusieurs facteurs. « Je savais qu’Éric Lapointe est un être humain particulièrement bon, que Garou est un gentleman, intelligent, gentil et humble. Je ne connaissais pas bien Alex Nevsky, mais je n’ai pas été surprise par sa légère profondeur. Moi, je suis une fille d’équipe, et j’aime les gars (rires). On a tous du fun, on est tous vraiment contents de faire ça. »

Quant à la réception du public, elle ne s’attendait pas du tout à ce qui est arrivé. «C’est comme si j’étais partie pour un grand voyage et, quand je reviens, la porte s’ouvre à nouveau avec le même amour que celui que j’avais laissé. Tous les jours, je reçois des témoignages, que ce soit au marché, au Métro, quand j’amène ma fille à l’école... Je voudrais juste remercier tous les gens de leur accueil. Je suis profondément ému par ça.»

Candidats en compétition

Quatre candidats font encore partie de l’équipe de Lara Fabian, dont trois seront en compétition, ce dimanche, pour la deuxième ronde des quarts de finale.

Kelly Bado

«Elle a une voix incroyable, un instrument impressionnant. C’est une femme dont la sensibilité et la fragilité sont une grande force. C’est quelqu’un qui se sert de la musique comme un guérisseur. Elle met toutes les blessures à l’intérieur de sa musique. J’en ai plusieurs dans mon équipe qui sont comme ça. C’est une prérogative qui m’a beaucoup précédé dans le choix que je faisais quand je me tournais.»

Elodie Bégin

«Elodie, c’est un petit monde de vélocité émotionnel. Elle est très souvent dans un rush émotionnel, ce qui pourrait être un écueil, comme ça pourrait aussi devenir un accélérateur de talent. Son travail va être de canaliser cette vélocité pour arriver à nous livrer les choses avec équilibre. C’est comme si, pour éviter d’être prise dans l’intensité de son émotion, elle allait maquiller les choses. Mais moi, ce qui m’intéresse, c’est de savoir qui est Elodie derrière tout ça.»

Félix Lemelin

«C’est quelqu’un qui me touche au plus haut point. Ça s’est vu à son audition et ça se vérifie chaque fois qu’il chante. Je suis bouleversé par Félix. Il est un artiste à 360 degrés, sans compromis. Il respire avec la musique. En même temps, il a une sagesse extraordinaire. Il a compris que la musique compose un être humain, mais que ça ne le définit pas. Avant d’être artiste, il est humain. C’est l’humanité devenue musique.»

Miriam Baghdassarian - gagnante du premier quart de finale

«Je l’aime tellement. C’est une petite fille de 18 ans qui a le pouvoir d’un dragon. Dans cinq, six, dix ans, quand elle va s’ouvrir, elle va être étonnée. Je pense qu’elle va aller très loin. «La Voix» est une ponctuation dans sa vie, mais elle se rendra compte plus tard que c’était les prémisses de ce qu’elle allait ouvrir en elle. La musique est vraiment dans son ADN.»

Dans la même catégorie