/regional/estduquebec/basstlaurent

L'archevêque de Rimouski lance un appel à l'unification

Agence QMI | TVA Nouvelles

L'archevêque de Rimouski lance un appel à l'unification avant d'entreprendre tout projet de restauration de la cathédrale.

L'état de l'édifice religieux se détériore de mois en mois. La cathédrale est fermée à la population depuis novembre 2014, donc depuis bientôt quatre ans.

L'archevêque de Rimouski explique avoir séparé la cathédrale des autres églises dans des paroisses distinctes pour que les efforts soient concentrés aux bons endroits. Dans le meilleur des mondes, Mgr Denis Grondin aimerait voir la réparation du toit complété d'ici la fin de l'année et la rénovation complète de l'édifice terminée d'ici trois ou quatre ans.

L'archevêque dit qu'il ne veut surtout pas être celui qui va contempler la démolition d'un édifice qui a plein de sens pour tout le monde.

De son côté le président du Regroupement diocésain pour la sauvegarde de la cathédrale affirme qu'il aimerait bien croire les bonnes intentions de l'archevêque.

Mais, Jacques Landry considère plutôt que le clergé ne travaille pas en ce sens.

Pour sa part, Harold LeBel, le député de Rimouski, ne perd pas espoir. Il considère toutefois que les tensions demeurent élevées. Selon lui, c'est vraiment dommage et triste à voir.

Avec toutes ces tergiversations, le dossier de la cathédrale commence ressembler à celui de sa voisine, la Salle de spectacle. Le projet avait été lancé en 1965 et sa réalisation a été complétée 40 ans plus tard, soit en 2005.

Dans la même catégorie