/regional/montreal/montreal

Deuxième dénombrement

700 bénévoles comptent les itinérants à Montréal

Francis Pilon | Agence QMI

STOCKQMI-ITINERANCE

JOEL LEMAY/24H MONTREAL/AGENCE QMI

Près de 700 bénévoles ont participé au deuxième dénombrement des personnes en situation d’itinérance visible à Montréal ce mardi.

Colliers jaunes au cou et formulaires comprenant une quinzaine de questions à la main, des citoyens ont sillonné environ 200 secteurs de la métropole pour trouver des itinérants.

En 2015, le premier événement de ce genre avait mobilisé 537 bénévoles. L’organisme Je compte MTL 2018 a une fois de plus été chargée d’organiser le recensement et de recruter les bénévoles cette année.

«Le deuxième dénombrement, c’est un moment important pour nous donner un deuxième diagnostic ou une deuxième photo en fait. Et à partir de là, on va pouvoir faire des analyses et des comparaisons avec 2015 et savoir où donner plus de ressources», a affirmé Valérie Plante, mairesse de Montréal et porte-parole de l’événement.

Une soixantaine de communautés au Canada et 11 collectivités au Québec ont été invitées en 2018 à effectuer un dénombrement ponctuel sur leur territoire.

Meilleurs résultats

Avec environ 160 bénévoles de plus qu’en 2015, l’organisme Je compte MTL 2018 prévoit obtenir de meilleurs résultats cette année en sondant les itinérants situés dans les parcs, les rues, le métro, une partie du Montréal souterrain et les principaux refuges.

«En principe, grâce à cette augmentation de bénévoles, on devrait pouvoir couvrir plus de secteurs et avoir un estimé plus précis qu’en 2015», a affirmé Eric Latimer, directeur de Je compte MTL 2018.

M. Latimer rappelle que cet événement a pour but d’aider les collectivités canadiennes à mesurer les progrès dans la lutte à l’itinérance.

«Le dénombrement n’est pas un indicateur parfait, mais ça nous donne une idée de la situation», a-t-il ajouté.

Ancienne itinérante

Annie Archambault était une ancienne itinérante il y a à peine deux mois et le dénombrement est selon elle une excellente idée.

«Je sais c’est quoi être itinérante, a mentionné la jeune femme. En passant un formulaire aux gens dans la rue, en les repérant, en notant leurs besoins, c’est comme ça qu’on va pouvoir les cibler et les sortir de leur situation. Pour moi, c’est une très bonne solution.»

Le dénombrement continuera le 25 et 26 avril dans la journée où les bénévoles se rendront dans les centres de jour pour demander aux itinérants où ils étaient durant la nuit du 24 avril dernier.

Chiffres en 2015

Lors du premier exercice de dénombrement en 2015, l’organisme a estimé que 3016 personnes étaient en situation d’itinérance visible à Montréal durant la nuit du 24 mars.

Parmi ces itinérants, le quart de ces personnes étaient en situation d’itinérance chronique depuis quatre ans ou plus.

Dans la même catégorie