/news/currentevents

Il a tout tenté pour arrêter la course folle de Minassian

Au moment où les motivations de l’assaillant de Toronto demeurent toujours nébuleuses, Félix Séguin, l’envoyé spécial de TVA Nouvelles sur place, a rencontré un homme qui a tout tenté pour arrêter Alek Minassian dans sa course folle.

Carl Bergquist marchait paisiblement à l’extérieur de son bureau sur le Yonge, devant le Mel Lastman Square, lorsque l’attaque s’est produite.

À LIRE ÉGALEMENT

Minassian cherchait-il la gloire?

Alek Minassian a été dans l’armée canadienne

Camion-bélier: 10 accusations de meurtre pour Alek Minassian

Camion-bélier: une première victime identifiée

«Je marchais sur le trottoir lorsque j’ai entendu des cris derrière moi. À ce moment, je me suis retourné, j’ai vu la camionnette qui s’approchait de moi. Ça m’a pris un moment pour réaliser ce qui se passait. Mais j’ai été chanceux. Il y a des arbres qui divisent le trottoir, alors j’ai sauté pour me protéger», a expliqué l’homme rencontré non loin du site, au lendemain des événements.

 

M. Bergquist a réalisé très rapidement que le conducteur de la fourgonnette avait fait de nombreuses victimes, et qu’il risquait encore d’en faire des dizaines.  

«J’ai regardé derrière moi et j’ai vu des victimes au sol. Et à ce moment, j’ai regardé devant moi... et il y avait plusieurs personnes toujours dans la trajectoire de la camionnette. C’était assez clair qu’il n’allait pas s’arrêter. Il y avait un autre homme que j’ai vu courir vers la camionnette. Alors j’ai également tenté de la rejoindre. J’ai couru le plus rapidement possible en criant. ''Retirez- vous de la trajectoire il tente de vous tuer''.  Je ne sais pas trop ce que j’ai crié d’autre», détaille le témoin oculaire.

Il a tout tenté pour rattraper le suspect, en vain.

«J’ai couru deux coins de rue, il conduisait à 20 miles à l’heure (plus de 30 kilomètres/ heure). Je ne pouvais pas le rejoindre. J’ai tenté de courir et il continuait de déambuler sur les trottoirs, dans la rue pour un autre coin de rue. Jusqu’à ce qu’il arrive à un autre coin de rue, et à ce moment-là il a tourné à droite. Cette rue... où il n’y avait pas de circulation,  il s’est enfui. J’ai tenté d’arrêter quelqu’un, ce n’est pas la meilleure chose, la chose la plus intelligente, mais j’ai tenté de l’arrêter. Vous savez, les gens ont tenté d’aider, c’est ce que j’ai voulu faire. Je voulais avertir les gens», a-t-il conclu.  

Alek Minassian, 23 ans a été formellement inculpé mardi au tribunal de 10 meurtres avec préméditation pour autant de morts dénombrés sur les trottoirs de la métropole canadienne. Il s'est également vu signifier 13 chefs d'inculpation de tentative de meurtre par le procureur Joe Callaghan.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.