/news/currentevents

Retour avec la SQ

L'UPAC perd son directeur des opérations

Alexandre Robillard | Agence QMI

archives, Agence QMI

Le directeur des opérations de l’UPAC, André Boulanger, quittera ses fonctions, a-t-on appris mardi.

En marge de l’étude des crédits du ministère de la Sécurité publique, le président du syndicat des policiers de la Sûreté du Québec (SQ), Pierre Veilleux, a affirmé qu’il a été informé de la décision de M. Boulanger.

«Il va retourner à la Sûreté du Québec (SQ), il ne restera pas à l’UPAC», a dit le représentant de l’Association des policiers provinciaux du Québec (APPQ).

Selon M. Veilleux, le départ de M. Boulanger devrait améliorer le climat de travail et inciter plusieurs enquêteurs de la SQ, en prêt de service à l’UPAC, à demeurer en poste.

«Ça pourrait pencher dans la balance pour certaines personnes qui avaient manifesté le désir de quitter.»

Actuellement, environ 40 enquêteurs de la SQ sont en prêt de service à l’UPAC, dont les effectifs policiers proviennent d’autres corps de police.

M. Boulanger, lui-même un cadre de la SQ, était pressenti pour un nouveau poste de commissaire associé à l’UPAC, a indiqué le président de l’APPQ.

«Il y a plusieurs dossiers litigieux de relations de travail qui émanaient de lui et on m’a annoncé qu’il ne sollicitera pas le poste de commissaire associé et qu’il va retourner au service de la SQ.»

Climat de travail

M. Boulanger avait participé à la conférence de presse qui a suivi l’arrestation du député libéral Guy Ouellette l’automne dernier.

Le directeur des opérations avait alors affirmé que le climat de travail était «très bon» à l’UPAC.

En février, l’APPQ affirmait pourtant à notre Bureau d’enquête que plus de la moitié des enquêteurs de la SQ affectés à l’UPAC voulaient quitter leur travail. Le syndicat avait qualifié le climat de travail de «pourri».

Dans une entrevue, M. Veilleux a affirmé mardi que la situation est en voie de s’améliorer.

«Au niveau du climat, il y a eu un gros coup de tonnerre au début. J’ai rassuré les membres et leur ai dit que tout le monde ne pourra pas partir.»

Selon le représentant syndical, un processus impliquant l’APPQ dans les prêts de personnel entre le SQ et l’UPAC est sur le point d’être établi.

«On est sur le point de s’entendre sur l’aspect du placement (de personnel)», dit-il.

Dans la même catégorie