/news/currentevents

Entrevue avec un expert

Minassian cherchait-il la gloire?

TVA Nouvelles

Alek Minassian, l’auteur de l’attaque au camion-bélier qui a fait 10 morts et 15 blessés à Toronto était-il à la recherche de gloire?

C’est la piste qu’a avancée Éric Buchlin, expert en affaires terroristes, et ex-gendarme du groupe GIGN en France, en entrevue à l’émission Le 9 Heures.

«Même si le modus operandi s’apparente à première vue aux préconisations de l’État islamique (...) La fin ne correspond pas. Le fait de se rendre aux forces de police ne correspond pas aux autres événements terroristes qu’il y a eu avec un camion-bélier», a noté le spécialiste.  

À LIRE ÉGALEMENT

Camion-bélier: 10 accusations de meurtre pour Alek Minassian

Camion-bélier: une première victime identifiée

Des travailleurs de la construction ont tenté d’arrêter l’assaillant

Camion-bélier: 10 accusations de meurtre pour Alek Minassian

Il rappelle notamment les attentats de Londres, sur le pont de Westminster, où les terroristes avaient fait le plus de dommages possible, mais s’étaient également attaqués aux policiers qui étaient intervenus.

«La personne a renversé (des piétons) sur le pont de Westminster, mais après il s’est jeté sur un policier avec un couteau. Il savait très bien qu’il allait se faire neutraliser par la police», précise M. Buchlin.

Toujours selon son analyse, Alek Minassian voulait se suicider, mais ne voulait pas mourir en martyr, comme d’autres djihadistes dans d’autres attentats.

«C’est quelqu’un qui voulait se suicider, mais avant, il voulait que l’on parle de lui. Il ne voulait pas être le porte-parole d’une cause, comme les terroristes d’Al-Qaida, ou l’État islamique», précise-t-il.

«Copycat?»

Minassian admirait également des tueurs de masses aux États-Unis, dont l’un d’eux, responsable d’une tuerie à Santa Barbara en 2014.

Les enquêteurs ont trouvé un compte Facebook qu'ils croient appartenir à Minassian, sur lequel un message publié lundi rend hommage à ce tueur.

«Tous saluent le Gentleman Suprême Elliot Rodger!» (All hail the Supreme Gentleman Elliot Rodger!)

Cette publication ferait référence à l'homme qui avait tué six personnes et en avait blessé 14 autres dans une fusillade et un attentat à la voiture piégée près du campus de l'Université de Californie à Santa Barbara en 2014. L’assaillant Elliot Rodger est mort d'une blessure par balle.

Alek Minassian, qui a finalement été arrêté par un policier de Toronto après le carnage, a été formellement inculpé mardi au tribunal de 10 meurtres avec préméditation pour autant de morts dénombrés.

Debout dans le box des accusés, la tête rasée, Alek Minassian s'est également vu signifier 13 chefs d'inculpation de tentative de meurtre sur autant de blessés graves.