/news/currentevents

Tout ce que l'on sait sur le présumé tueur de Toronto Alek Minassian

Journal de Montréal et Agence QMI et TVA Nouvelles

Même si le motif de l'attaque survenue à Toronto demeure inconnu, plusieurs informations commencent à faire surface concernant Alek Minassian, le présumé tueur à l'origine de l'attaque à la voiture-bélier qui a fait 10 morts et 15 blessés, lundi.

L'attaque a d'ailleurs tué une majorité de femmes, selon ce qu'a affirmé la police mardi.

À LIRE ÉGALEMENT

Les Torontois pleurent leurs morts

Attaque de Toronto : une majorité de femmes parmi les victimes

Alek Minassian a été dans l’armée canadienne

Camion-bélier: 10 accusations de meurtre pour Alek Minassian

Les premiers visages de la tragédie

Voici tout ce qu’on sait sur le tueur présumé de Toronto:

— Selon sa page LinkedIn, Minassian avait terminé des études en informatique au Collège Seneca à Toronto la semaine dernière.

— Alek Minassian habite à Richmond Hill, une banlieue de Toronto.

— Au moment de son arrestation, Minassian aurait pointé en direction des policiers un objet semblable à un téléphone en faisant croire qu’il s’agissait d’une arme. Alek Minassian n’était toutefois pas armé au moment des événements.

— Le jeune homme de 25 ans a été dans l’armée durant deux mois soit du 23 août au 25 octobre 2017.

Un message Facebook confus

— Quelques minutes avant la tragédie, Alek Minassian a publié sur sa page Facebook un message troublant et confus, qui fait notamment l'apologie d'Elliot Rodger, l'auteur de la tuerie de Santa Barbara survenue le 23 mai 2014, en Californie.

Minassian FB

Capture d'écran

«Private (Recruit) Minassian Infantry 00010, wishing to speak to Sgt 4chan please. C23249161. The Incel has already begun! We will overthrow all the Chads and Stacys! All hail the Supreme Gentleman Elliot Rodger!»

Comme le message semble s’adresser à des gens qui comprennent déjà les codes et les références d’internet, il est difficile de bien comprendre ce que Minassian a voulu dire, s’il s’avère que c’est bien lui qui l’a écrit.

Que peut-on en comprendre?

Voici toutefois quelques éléments qui pourraient aider à la compréhension du message:

— Private (Recruit) Minassian Infantry 00010: Minassian semble se décrire comme un «soldat d'infanterie», ce qui peut laisser croire que son attaque était planifiée.

— 4chan: l’auteur du message fait référence à 4chan, un site de type «forum» où n’importe qui peut publier pratiquement n’importe quoi, sous forme de commentaire ou d’image. Le site est divisé en catégories, allant de sujets très accessibles comme les animaux, les jeux vidéo ou le bricolage à des sous-catégories plutôt sombres, où sont échangées des images particulièrement scabreuses.

— Incel: «Involuntarily celibate» ou «célibataire involontaire», un terme qui, selon le Urban dictionnary, réfère à un individu, souvent un homme, frustré, qui «blâmerait le reste de l’humanité pour sa virginité» et qui passerait beaucoup de temps sur des forums en ligne avec d’autres «incels». Sur les réseaux sociaux, il aurait fait allusion à son «célibat involontaire», qui serait apparemment causé par le fait que des femmes ont déjà rejeté ses avances.

— Chads et Stacys: toujours selon le Urban dictionnary, les internautes définissent par ces termes des hommes ou des femmes, souvent attirants physiquement ou «cool», qui sont en couple. Dans son message, Minassian dit qu’il compte tous les «renverser».

— Elliot Rodger: l'auteur de la tuerie de Santa Barbara survenue le 23 mai 2014, en Californie. Alors âgé de 22 ans, il avait tué six personnes et blessé 14 autres avant de s'enlever la vie à Isla Vista, dans le comté californien de Santa Barbara. Il avait notamment utilisé sa propre voiture dans l'attaque et était motivé par sa haine des femmes.

Un étudiant «bizarre» et «maladroit»

— Il s’est impliqué dans plusieurs projets au sein du Centre for Development of Open Technology (CDOT), un groupe d’étudiants de Seneca qui se concentre sur la production de logiciels libres d’accès.

— Minassian a développé une application mobile, Toronto Green Parking Advisor, qui permet de trouver un stationnement rapidement dans la ville de Toronto.

— Un camarade de classe de Minassian au College Seneca, qui souhaite rester anonyme, a déclaré à BuzzFeed News que le suspect «était une personne bizarre et maladroite, mais extrêmement intelligente».

— Un collègue de classe ayant travaillé sur un projet avec Minassian a semblé étonné de constater que l’accusé puisse être capable de louer et de piloter un véhicule. En entrevue au Globe and Mail, il a indiqué que lorsqu'il a rencontré M. Minassian, non seulement ce dernier ne conduisait pas, mais il ne savait pas comment fonctionne un volant.

— Selon le Globe and Mail, il était un «étudiant socialement maladroit qui parlait rarement, qui fonctionnait à peine et qui avait de la difficulté à contrôler ses tics.»

— Toujours selon ce que rapporte le quotidien torontois, Alek Minassian a été décrit comme «un homme sans affiliation religieuse ou politique connue, sans opinion tranchée sur un quelconque sujet, ni penchant pour la violence.»

— Une camarade de classe du primaire, jointe par BuzzFeed News, a décrit Alek Minassian comme un enfant turbulent qui frappait souvent les gens.

Était-il à la recherche de gloire?

C’est la piste qu’a avancée Éric Buchlin, expert en affaires terroristes, et ex-gendarme du groupe GIGN en France, en entrevue à l’émission Le 9 Heures.

«Même si le modus operandi s’apparente à première vue aux préconisations de l’État islamique (...) La fin ne correspond pas. Le fait de se rendre aux forces de police ne correspond pas aux autres événements terroristes qu’il y a eu avec un camion-bélier», a noté le spécialiste.

Alek Minassian, l’auteur de l’attaque au camion-bélier qui a fait 10 morts et 15 blessés à Toronto était-il à la recherche de gloire?

Il rappelle notamment les attentats de Londres, sur le pont de Westminster, où les terroristes avaient fait le plus de dommages possible, mais s’étaient également attaqués aux policiers qui étaient intervenus.

Toujours selon son analyse, Alek Minassian voulait se suicider, mais ne voulait pas mourir en martyr, comme d’autres djihadistes dans d’autres attentats.

Dans la même catégorie