/news/society

Plus de chirurgies réalisées en cliniques privées

Québec cherche à comparer les coûts de certaines chirurgies réalisées dans des cliniques privées plutôt que dans un hôpital.

Or, le ministère de la Santé a déjà consacré 23 millions dans ces études, a appris TVA Nouvelles.

À la Clinique de chirurgie DIX30 de Brossard, des infirmières sont aux petits soins avec une dizaine de patients qui subiront une chirurgie de la cataracte. L’un d’entre eux, Roland Turgeon, 80 ans, devait subir l'opération à l'hôpital Charles-LeMoyne de Longueuil, mais son ophtalmologiste lui a proposé de se rendre à la clinique de Brossard.

«Le temps d'attente à l'hôpital aurait été beaucoup plus long que venir ici», souligne l’octogénaire.

L'intervention à son oeil droit dure une dizaine de minutes. Jusqu'à nouvel ordre, son médecin effectue toutes ses interventions pour les cataractes dans cette clinique.

«Je vous dirais que le temps chirurgical ne change pas. Le temps entre les patients est beaucoup plus rapide», observe le Dr Mohammad Hamid, ophtalmologiste à l’hôpital Charles-LeMoyne.

«On en fait (des chirurgies), en moyenne, 300 par semaine. On a trois centres hospitaliers qui viennent pratiquer ici», détaille Anne-Marie Germain, directrice au service à la clientèle de la Clinique de chirurgie DIX30, qui compte une quarantaine d'employés non syndiqués.

On n’y fait pas seulement des interventions pour les cataractes. Des médecins provenant, entre autres établissements, du CHUM, ou de Maisonneuve-Rosemont et autorisés peuvent venir opérer dans une des six salles disponibles pour de l'orthopédie, des chirurgies générales, de la plastie.

«C'est vraiment les centres hospitaliers qui nous envoient les patients», explique Mme Germain. Les listes d'attente doivent être respectées.

Aujourd'hui, à la Clinique de chirurgie DIX30, 60 interventions devaient être réalisées pour des cataractes et 20 autres pour des tunnels carpiens.

Jacques Archambault s’y est présenté pour ce qu'on appelle un doigt à gâchette. «On peut pas le déplier par lui-même. Il faut le déplier», raconte en exhibant son doigt l’homme de 84 ans, qui préférait lui aussi venir à la clinique plutôt qu'à l'hôpital.

Selon les données obtenues par TVA Nouvelles, le Centre de chirurgie DIX30 a déjà réalisé plus de 17 000 interventions pour un coût de 15 millions de dollars.

Dans les autres cliniques, les chiffres fournis par le ministère de la Santé sont les suivants:

- Centre de chirurgie Rockland MD: 3600 opérations et 5,6 millions de dollars;

- Groupe Opmédic, à Laval: près de 4000 interventions, surtout de la gastro-entérologie, et 2,1 millions.

- Total: 25 000 chirurgies d'un jour et des coûts de 23 millions de dollars.

«C'est le coût du cas plus 10%, plaide Anne-Marie Germain. Il faut quand même qu'on gère l'administratif.»

«Ces gens-là ne seraient pas passés dans le système pendant cette période-là», assure de son côté Gaétan Barrette.

Le ministre de la Santé et des Services sociaux n'écarte pas la possibilité de poursuivre l'expérience après le mois de mai. «À date, les évaluations préliminaires sont positives.»

D'ici trois semaines, M. Barrette prévoit faire une annonce.

-D’après un reportage d’Harold Gagné

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.