/finance/homepage

Paul Desmarais Jr mis sous écoute par la police belge

GRACIEUSETÉ

Un membre d’une des familles les plus riches et puissantes du Québec, Paul Desmarais Jr, aurait été interrogé et mis sous écoute par la police belge, à la fin 2017, dans le cadre d’une enquête sur des paiements allégués du cimentier Lafarge au groupe terroriste État islamique.

Le réputé quotidien Le Monde a révélé hier que Paul Desmarais Jr et trois autres administrateurs de GBL, un holding des familles Frère et Desmarais, ont été rencontrés par des policiers belges le 13 décembre 2017.

Leur téléphone a également été placé sous écoute dans le mois précédant cette rencontre, selon le quotidien.

La police belge cherche à savoir ce que savait exactement la direction de GBL dans l’affaire des paiements allégués de Lafarge au groupe armé État islamique (EI) en Syrie, entre 2012 et 2014.

Paul Desmarais Jr, co-PDG de Power Corporation, siège au conseil de Lafarge depuis 2008. Sa famille est notamment célèbre pour son imposant domaine de Sagard, dans Charlevoix, où elle a invité de nombreuses personnalités, dont d’anciens présidents américains et les ex-premiers ministres Jean Chrétien, Paul Martin, Lucien Bouchard et Jean Charest.

Pratiques «inacceptables»

Lafarge (renommé LafargeHolcim après une fusion avec le cimentier suisse Holcim) a déjà admis avoir eu recours à des pratiques « inacceptables » pour continuer à opérer une raffinerie flambant neuve dans le nord de la Syrie pendant la guerre civile.

«La justice se demande si ces agissements n’ont pas été cautionnés par l’actionnaire principal, le Groupe Bruxelles Lambert (GBL), qui détenait 20% des parts du -cimentier à l’époque des faits», rapporte Le Monde.

Pour éviter de voir leurs conversations captées par les policiers, les administrateurs de GBL auraient même reçu la consigne d’utiliser la messagerie cryptée Telegram. Une perquisition a eu lieu dans les bureaux de GBL en novembre 2017.

Absence d’informations

Pour l’instant, les enquêteurs disent n’avoir trouvé aucune preuve tangible que les représentants de GBL étaient au courant de paiements à l’EI.

La ligne de défense des administrateurs de GBL est qu'«aucune information n'est remontée concernant ses agissements en Syrie».

Le Monde affirme toutefois que les policiers belges s’interrogent face à une « absence vertigineuse d’informations ».

Le Monde Desmarais

CAPTURE D'ÉCRAN

 

Les enquêteurs notent que des comptes rendus transmis par les avocats de LafargeHolcim sont manquants, «notamment ceux de novembre et décembre 2013».

Il est aussi question d’un «mail dangereux» effacé par une secrétaire d’un administrateur de GBL et de rumeurs évoquées par un administrateur de «destruction de preuves».

Dans une conversation téléphonique captée par la police et rapportée par Le Monde, un ancien cadre de Lafarge acquiesce à un interlocuteur qui lui dit que des actionnaires de Lafarge chercheraient actuellement à faire porter le blâme sur des cadres inférieurs de la compagnie.

«Plus on admet la faute en haut, plus ils vont être menacés», dit-il. L’interlocuteur ajoute que toute cette affaire [des paiements à l’EI] «vient des actionnaires».

Gérald Frère, un administrateur de GBL et de la Financière Power, a aussi affirmé, alors qu’il était sous écoute, que «le conseil [de GBL] a joué au naïf parce que ça l’arrangeait bien», selon Le Monde.

Le porte-parole de Power Corporation, Stéphane Lemay, n’a pas répondu à un courriel, hier.

L’affaire Lafarge

- LafargeHolcim a reconnu en 2017 que des pratiques « inacceptables » ont été employées pour maintenir en activité son usine en Syrie.

- Selon Reuters, le gouvernement français aurait demandé à Washington de ne pas bombarder la cimenterie de Lafarge, en 2014.

- Un ex-responsable du géant du ciment Lafarge, une compagnie dont le Québécois Paul Desmarais Jr est administrateur et actionnaire, a affirmé que sa firme aurait versé 20 000 euros par mois à l’État islamique.

- Sept cadres de Lafarge ont été mis en examen depuis l’ouverture de l’enquête, dont l'ex-patron du groupe.

Dans la même catégorie