/regional/montreal/montreal

Les principaux éléments du réaménagement de la rue Sainte-Catherine

Sarah Daoust-Braun | Agence QMI

Pour rendre la rue Sainte-Catherine Ouest plus attrayante et augmenter son achalandage, Montréal propose un réaménagement priorisant les piétons et restreignant l'auto qui a été saluée par tous jeudi.

L’administration de Valérie Plante a dévoilé son nouveau plan de réaménagement, qui prévoit, entre les rues de Mansfield et Bleury, l’élargissement des trottoirs de 60% et une seule voie de circulation de 6,2 m avec une zone de débarcadère pour la livraison.

«Dans les périodes fortes de l’été, ça va être plus agréable pour les gens», a réagi Philippe Alberto, gérant de la boutique Foot Locker au coin de la rue Sainte-Catherine et de l’avenue McGill College. Ce dernier croit que l’élargissement des trottoirs lui permettra à terme d’augmenter son achalandage.

 

Même son de cloche du côté de Baptiste Laget, qui travaille dans un bureau au coin de la rue Sainte-Alexandre et Sainte-Catherine. Il préfère de loin voir de grands trottoirs que des voitures garées en file indienne.

«Avoir deux voies de stationnement, ça ne fait aucun sens. Il y a deux fois plus de danger d’emportiérage», a signalé ce dernier, qui a créé avec ses collègues de l’entreprise Moose un site web référençant les commerces situés dans la zone de chantiers des travaux – dont la première phase s’échelonnera jusqu’en 2021.

Finies les places de stationnement

Dans son nouveau plan, la métropole a décidé de couper les 140 places de stationnement sur rue de ce tronçon.

«Ceux qui feront une petite course rapide, ils font pouvoir se stationner dans les places avec parcomètres sur les rues perpendiculaires. Et ceux qui veulent venir passer la journée ici, on pourra les diriger vers les places de stationnement existantes», a expliqué la mairesse Valérie Plante en point de presse.

 

Cette dernière a rappelé que 80% des gens se rendent sur l’artère commerciale en transports actifs, et que 139 panneaux d’information électronique pour guider les automobilistes vers les espaces de stationnement hors rue seront installés cette année.

Son administration a aussi l’intention de mettre au point au cours des prochaines années une application mobile pour indiquer aux gens où se garer et réserver leur place.

Le président de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, Michel Leblanc, croit que c’était la bonne décision à prendre. «On est dans une phase transitoire pour le stationnement. Il y a des stationnements privés disponibles, il faut bien les mobiliser et ça devrait bien faire le travail», a-t-il indiqué.

Une nouvelle place

L’avenue McGill College sera entièrement piétonnisée à partir de 2022, entre la rue Sherbrooke et la rue Cathcart, et sera nommée Place McGill.

«[L'avenue] est superbe et très peu utilisée par les automobilistes. Elle va attirer des piétons et améliorer l’expérience centre-ville», s’est réjoui le directeur général de Destination Centre-Ville, André Poulin.

Le chef intérimaire de l’opposition Lionel Perez a reconnu qu’il s’agissait «d’un bel ajout», mais considère que le plan dévoilé jeudi est similaire à celui présenté en 2015 par l’administration de l'ancien maire Denis Coderre.

Il déplore aussi le retrait des trottoirs chauffants, qui ont été jugés trop coûteux par la nouvelle administration.

Les organismes Vivre en ville et Vélo Québec ont aussi applaudi l’annonce de jeudi.

Dans la même catégorie