/regional/quebec/quebec

Une envolée de ballons pour honorer la mémoire de Rosalie

Les résidents ont convergé en grand nombre, samedi, au parc de la Terrasse-du-Bon-Air de l'arrondissement de Charlesbourg, à Québec, où une envolée citoyenne était organisée pour rendre hommage à Rosalie Gagnon, retrouvée morte dans un bac à ordures.

Il s’agit de l’endroit où une poussette a été retrouvée le 18 avril au matin, déclenchant une opération d’envergure pour retrouver la petite Rosalie, 2 ans, et sa mère, qui s’est soldée par la triste découverte du corps de l’enfant.

Malgré la grisaille, plus d’une centaine de résidents étaient sur place à l’ouverture du site, à 11 h, dans l’attente de l’envolée des ballons prévue trente minutes plus tard. Les participants étaient invités à écrire des messages de sympathie sur des cartons qui devaient ensuite être compilés et remis aux membres de la famille endeuillée.

 

Plus de 1000 personnes avaient montré de l’intérêt pour l’événement sur Facebook. En plus de cet hommage rendu par des citoyens, des funérailles auront lieu le 5 mai prochain.

Quant au grand-oncle de la petite, il dément l'information véhiculée vendredi par l’Association des familles de personnes assassinées ou disparues (AFPAD) voulant que personne de la famille n'ait réclamé le corps de l'enfant. Il dit que la famille s'est manifestée dès qu'elle a appris la mort de la petite, mais que la police lui a demandé d'attendre la fin de l'autopsie avant de le récupérer.

Par ailleurs, des citoyens ont mis en ligne une pétition afin de demander que le parc de la Terrasse-du-Bon-Air soit renommé à la mémoire de Rosalie ou qu’une plaque commémorative y soit installée. Plus de 1200 personnes l’avaient déjà signée samedi matin.

Rappelons que la mère de la petite, Audrey Gagnon, a été accusée vendredi matin de meurtre non prémédité et d’outrage à un cadavre. Des chefs d’accusation pour méfait, entrave au travail d’un policier et bris de probation avaient déjà été portés contre elle.

Dans la même catégorie