/news/politics

Montréal dresse sa liste de demandes avant les élections provinciales

Sarah Daoust-Braun

 - Agence QMI

POL-LISTE-EPICERIE-MONTREAL

SARAH DAOUST BRAUN/24 HEURES/AGENCE QMI

La mairesse de Montréal Valérie Plante a dressé sa liste de demandes au gouvernement qui dirigera la province après les élections, pressant entre autres Québec à accroître l’employabilité chez les immigrants.

«Il faut s’assure de mettre en place des mécanismes pour que les nouveaux arrivants se trouvent une "job". C’est important, c’est vital, a lancé Valérie Plante. Toute proposition politique qui va aller dans ce sens-là sera bien accueillie, le contraire beaucoup moins.»

La mairesse, qui a prononcé dimanche un discours devant les membres de son parti à l’occasion du congrès annuel de Projet Montréal, a rappelé que la métropole est la locomotive économique du Québec.

Selon elle, il faut continuer de mettre en place des mesures pour favoriser une main-d’œuvre qualifiée, retenir les talents qui terminent leurs études postsecondaires à Montréal et améliorer la reconnaissance des diplômes étrangers.

«L’employabilité, c’est un des meilleurs mécanismes pour l’intégration», a ajouté Valérie Plante en point de presse.

L’est à développer

La chef de Projet Montréal a présenté un total de six demandes au prochain gouvernement, qui sera élu cet automne.

Elle souhaite que l’est de Montréal soit mieux développé, alors que Québec et Ottawa ont annoncé en avril un investissement de 32 millions $ pour réaliser le plan d'affaires du prolongement de la ligne bleue du métro.

«C’est vraiment nécessaire. Il y a le métro qui s’en vient, mais ça pourrait être encore plus ambitieux au niveau de la mobilité. Il y a plein d’endroits sous-utilisés», a indiqué la mairesse, rappelant qu’il manquait aussi d’espaces verts dans ce secteur de la métropole.

Cette dernière s’inquiète aussi du manque d’écoles dans la métropole, et veut une meilleure écoute du gouvernement afin d’avoir des règles plus flexibles pour la construction des futurs établissements scolaires.

«Je veux que les partis se commettent et disent clairement à Montréal "il faut des écoles, on va investir"», a-t-elle soutenu, dénonçant les situations «inacceptables» dans l’arrondissement de Ville-Marie et le quartier de Griffintown.

Valérie Plante espère aussi que davantage de terrains industriels soient redéveloppés, que la Ville ait la pleine autonomie pour encadrer la légalisation prochaine du cannabis sur son territoire et que les berges du Saint-Laurent soient valorisées.

Selon Projet Montréal, quelque 350 membres se sont réunis dimanche au pavillon Sherbrooke afin de définir les orientations internes du parti en vue des élections de 2021 et faire le bilan de la dernière campagne électorale.

Dans la même catégorie