/news/law

Seize mois de sanction d’inhabileté pour Matricule 728

Archives/Agence QMI

L’ex-policière Stéfanie Trudeau écope de seize mois de sanction d’inhabileté pour avoir malmené un citoyen en 2012 lors de son interpellation sur le Plateau-Mont-Royal, à Montréal.

Deux sanctions, une de six mois et une de dix mois, seront appliquées de façon consécutive. L'ex-policière ne pourra donc pas pratiquer les fonctions d'agent de la paix pendant cette période.

Rappelons qu’en octobre dernier, le Comité de déontologie policière a déterminé qu’elle avait manqué de respect à Julian Menezes, qu’elle n’avait pas veillé à ce qu’il porte sa ceinture de sécurité, qu’elle n’avait pas utilisé l’autopatrouille avec prudence et discernement, qu’elle avait omis de s’identifier et qu’elle avait eu recours à une force plus grande que nécessaire lors de son arrestation.

Les faits reprochés sont survenus en mai 2012. La policière, mieux connue sous le nom de Matricule 728, venait d’interpeller un cycliste pour une histoire de phare manquant. Le plaignant, Julian Menezes, qui ne connaissait pas le cycliste en question, est arrêté et lui a proposé de servir de témoin si jamais ce dernier voulait contester sa contravention.

Les choses se sont envenimées et Menezes a été arrêté. C’est à ce moment qu’elle a eu recours à une force excessive et qu’elle aurait conduit d’une manière imprudente avec l’homme à bord.

Stéfanie Trudeau est connue pour avoir été filmée en train de poivrer des manifestants lors du printemps érable,en 2012, et une autre intervention musclée envers le musicien Serge Lavoie.

Elle a été suspendue par la police de Montréal en octobre 2012, avant d’être mise à la retraite en 2015.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.