/regional/montreal/montreal

Des agents antirumeurs à Montréal?

Yves Poirier | TVA Nouvelles

La Ville de Montréal a démenti mardi avoir l’intention de former des agents antirumeurs chargés d’intervenir auprès des personnes qui véhiculent des préjugés sur les migrants.

Malgré ce démenti, le Carrefour des ressources en Ressources en Interculturel (CRIC) a confirmé l’existence d’ateliers et de formation en ce sens.

Invitée à réagir, la directrice de l’organisme, Veronika Islas, n’a pas retourné les appels téléphoniques de TVA Nouvelles.

Dans le cadre de notre enquête journalistique, nous avons téléphoné à l’organisme et indiqué que nous étions, comme citoyen, intéressés à recevoir la formation.

«On donne des ateliers qu’on appelle "Êtes-vous de bonne rumeur?" (...) Les ateliers que l’on donne au grand public sont annoncés sur notre page Facebook (...) La formation c’est une chose, l’atelier c’est une autre. L’atelier c’est vraiment de démystifier les rumeurs avec le public qui est présent», a fait savoir une employée du CRIC.

Le CRIC est financé par Centraide et la Ville de Montréal.