/news/politics

La ministre David salue l’initiative de l’Université Laval

Patrick Bellerose

 - Agence QMI

La ministre responsable de l’Enseignement supérieur a salué jeudi l’initiative de l’Université Laval, qui utilise désormais le français neutre pour favoriser l’intégration des personnes transsexuelles.

À LIRE ÉGALEMENT

L'Université Laval se tourne vers le «français neutre»

Hélène David a encensé le travail de la rectrice, Sophie D’Amours, élue l’an dernier. «Je pense que l’Université Laval a fait de gros efforts pour être très inclusive, comme elle dit. On a une nouvelle rectrice qui est formidable, qui est très dynamique, qui change l’image de l’Université Laval, dit la ministre. On est très content de ça.»

Toutefois, le français neutre mis de l’avant par l’Université Laval est beaucoup moins radical que la suggestion d’un groupe de militants de l’UQAM, qui proposait l’intégration de mots comme «ceuzes» et «heureuxes», souligne la ministre David. «Ça, c’était encore plus poussé», dit-elle.

À l’Université Laval, la mesure vise plutôt à utiliser un mode d’écriture «non genrée». À titre d’exemple, «les étudiants et les étudiantes» seront remplacés par le terme neutre «la communauté étudiante».

L’Assemblée nationale utilise déjà une telle approche, selon Hélène David. «On le fait d’une certaine façon : quand on parle de ‘‘parlementaires’’, savez-vous quoi, ça inclut élus et élues», souligne-t-elle.

Dans la même catégorie