/news/society

«On se sent seule dans ce cerveau» - une surdouée

TVA Nouvelles

Tanya Izquierdo Prindle a la confirmation d'être surdouée. Pour l'auteure du livre «Univers surdoué: la douance un potentiel fragile», plusieurs questions ont pu trouver leur réponse après avoir été évaluée et avoir pris connaissance du jugement clinique des professionnels.

«Hein, je ne suis pas folle. On se sent seule dans ce cerveau. On parle (entre surdoués) et on pense qu'on est fou. Quand on sait qu'on n'est pas seul, c'est rassurant», dit-elle en entrevue à l'émission de Denis Lévesque.

L'auteure explique que le cerveau d'un surdoué est en constante ébullition. «C'est comme un feu d'artifice parce que chaque nouvelle idée en amène une autre. Ça s'appelle la pensée en arborescence. Une idée en amène 1000 autres», poursuit Mme Izquierdo Prindle.

Elle concède que mettre toutes ces idées en mots peut amener certaines difficultés. «C'est comme quatre voies d'une autoroute qui convergent vers une voie de tunnel».

«Je suis consciente que c'est qualitatif et non quantitatif. Ce n'est pas une question de plus ou de moins; c'est une question d'être différent. Est-ce que les personnes qui ont une déficience intellectuelle sont inférieures? Non. Une personne qui a une douance n'est pas supérieure».

Pi et Canon de Pachelbel

Une surdouée est soit passionnée ou passionnément indifférente. L'auteure a été capable d'apprendre en peu de temps 168 chiffres de la formule Pi. Mme Prindle a su enregistrer dans son cerveau la pièce classique le Canon de Pachelbel en regardant un musicien l'interpréter sur YouTube. Elle dit être incapable de lire la musique, mais avoir tout même réussi à mémoriser les faits et gestes du musicien.

Son livre se veut un témoignage d'un adulte «qui ose le dire sans se faire juger».

Vous pouvez voir l’intégralité de l’entrevue de Tanya Izquierdo Prindle à l’émission Denis Lévesque dans la vidéo ci-dessus.