/regional/montreal/montreal

Bruit au parc Jean-Drapeau: Montréal ne baissera pas le son cet été

Sarah Daoust-Braun

 - Agence QMI

La Ville de Montréal ne fixera pas de limite de bruit cet été au parc Jean-Drapeau, même si la mairesse Valérie Plante a dit vouloir trouver un terrain d’entente avec la Ville de Saint-Lambert.

Le conseil d’arrondissement de Ville-Marie a décrété mardi soir une ordonnance qui permet la tenue d’évènements au parc Jean-Drapeau pour l’année 2018, et qui n’impose pas de limite de décibels entre 7 h et 23 h.

«Le maire de Saint-Lambert et moi, on s’est rendu compte que la programmation étant déjà attachée cette année, on pouvait difficilement revenir en arrière, a expliqué mardi Valérie Plante en point de presse. On a décidé que cette année sera comme l’année dernière parce que tous les festivals, toutes les ententes étaient déjà signés.»

Cette dernière a assuré qu’elle n’entendait pas avoir la même attitude que son prédécesseur et qu’elle souhaitait trouver des solutions à long terme pour minimiser le bruit sur les îles Sainte-Hélène et Notre-Dame.

«Je veux être une bonne voisine», a-t-elle assuré, tout en ne proposant pas de solutions concrètes, sauf la mise en place de tours à délai pour mieux répartir le son lors des spectacles.

Inquiétudes à Saint-Lambert

«Les citoyens de Saint-Lambert sont exaspérés», a lancé Christophe Malaterre, derrière le regroupement Silence Saint-Lambert. Ce dernier et d’autres membres du groupe se sont présentés au conseil d’arrondissement de Ville-Marie pour questionner la mairesse sur l’ordonnance.

Christophe Malaterre critique le fait que Valérie Plante, qui a envoyé dans les derniers mois un message positif d’ouverture, ne pose pour l’instant aucune action à court terme pour régler le problème qui perdure depuis 10 ans.

Une source à la Ville de Saint-Lambert s’est également dit préoccupée qu’aucune limite ne bruit ne soit imposée par Montréal.

Il n’a pas été possible de s’entretenir mardi avec le maire Pierre Brodeur. Son service des communications a toutefois assuré que ce dernier reste «très optimiste face à la situation, puisque le dialogue est ouvert avec la mairesse Valérie Plante, et les comités de travail sur cet enjeu ont commencé leurs activités».

Orientation de la scène

L’orientation de l’amphithéâtre du parc Jean-Drapeau, en construction jusqu’en décembre, ne changera pas et fera face à la Rive-Sud, a d’ailleurs confirmé Valérie Plante.

«Le béton est coulé depuis longtemps. Mais je trouve cela absolument aberrant que lors de la planification, il n’y a jamais eu aucune considération sur la configuration et la direction de la scène», a-t-elle indiqué.

L’amphithéâtre à ciel ouvert, qui coûtera 73,4 millions $, pourra accueillir à terme jusqu’à 65 000 personnes.

Dans la même catégorie