/news/politics

Groulx

Le député Claude Surprenant ne sera pas candidat en octobre

Agence QMI

Simon Clark/Agence QMI

Le député de Groulx, Claude Surprenant, a annoncé vendredi qu’il ne sera pas candidat aux prochaines élections provinciales.

M. Surprenant avait été élu sous la bannière de la Coalition avenir Québec (CAQ) lors de l’élection générale d’avril 2014, mais avait été expulsé du caucus caquiste après avoir été visé par des allégations de malversation.

On reproche notamment à M. Surprenant d’avoir embauché et payé par des fonds publics le président de la Commission de la relève de la CAQ (CRCAQ), Yann Gobeil-Nadon. Le commissaire à l’éthique et à la déontologie de l’époque, Jacques Saint-Laurent, avait jugé que le travail de M. Gobeil-Nadon était «substantiellement de nature partisane»

M. Surprenant a aussi donné un contrat à son épouse, ce qui l’a placé en conflit d’intérêts et en contravention du code d’éthique des élus. Il a également permis à un employé, Paulo Gervais, de recevoir une double rémunération: son salaire d’attaché politique et un deuxième salaire comme formateur payé par le bureau du whip de la CAQ.

Le député indépendant avait avoué avoir «erré», faute de bien connaître les règles. Ses méthodes n’étaient «pas idéales en matière de perception», avait-il alors reconnu.

Départ amer

Le député caquiste garde vraisemblablement un goût amer de son passage à la CAQ. Dans un communiqué publié vendredi, M. Surprenant reproche notamment au chef François Legault de ne pas l’avoir «aidé en déclarant des choses basées sur des perceptions».

Il dit «ne pas être surpris de la réaction» de M. Legault, puisque ce dernier a «manqué de courage et de transparence au moment de son départ de Transat».

Il reproche également au parti de ne pas l’avoir laissé s’expliquer auprès du caucus «afin de faire toute la lumière sur les faits».

Dans la même catégorie