/news/currentevents

Un délinquant sexuel se dirait photographe pour solliciter des modèles

Marie-Ève Dumont

 - Agence QMI

PHOTO COURTOISIE

Un délinquant sexuel solliciterait de nouveau des jeunes femmes sur les réseaux sociaux en se faisant passer pour un photographe, a appris «Le Journal de Montréal».

«C’est effrayant quand même. Une chance que j’ai un bon instinct. Pour une personne qui ne sait pas trop dans quoi elle s’embarque, ça peut être grave», laisse tomber Catherine St-Pierre, une des modèles approchées par Xavier Grelier, un pseudonyme utilisé dans le passé par Hugo Chaloux.

L’homme de 26 ans a été accusé d’agression sexuelle en juin 2017. Il a passé six mois en prison avant que l’accusation ne soit retirée. À la place, il a signé un engagement de ne pas entrer en contact avec la victime.

À l’époque, il aurait cherché à rejoindre des femmes via Facebook et Tinder en utilisant le pseudonyme «Xavier Grelier». Mais voilà qu’il aurait récemment recommencé à solliciter des femmes avec le même pseudonyme.

Photos explicites

«Le Journal» a parlé avec deux modèles pour des photos artistiques. Elles ont toutes les deux reçu un message sur Facebook de la part de Xavier Grelier cette semaine, qui prétendait être un photographe à la recherche de modèles. Les deux femmes ont porté plainte à la police.

Charlotte Poitras a été approchée. Chaloux s’est fait passer pour un photographe du Festivulve, un festival qui souhaite notamment «sensibiliser la population à l’importance d’une sexualité saine et équitable», comme l’indique la page Facebook de l’événement. Le festival a d’ailleurs dénoncé les agissements de l’homme sur cette page. Xavier Grelier proposait de photographier son sexe.

«Il me posait beaucoup de questions sur mon sexe, des questions vraiment inappropriées. Même si j’étais mal à l’aise, il insistait pour en savoir plus», raconte Mme Poitras.

Dans le cas de Catherine St-Pierre, Xavier Grelier a prétendu travailler pour les boutiques pour adultes Planet X dans la région de Québec.

Antécédents

«Quand je lui ai demandé un porte-folio, il m’a envoyé des photos qu’il a trouvées quelque part sur internet, qui n’étaient pas les siennes. Elles étaient très explicites, voire pornographiques», relate la jeune femme de 20 ans, avec les captures d’écran de la conversation à l’appui.

La copropriétaire de la boutique Planet X a mentionné au «Journal» que ce n’est pas la première fois qu’elle entend que Xavier Grelier se sert de son commerce pour solliciter des femmes. Il aurait fait la même chose en 2017, signale Cindy Cinnamon.

L’homme a promis aux deux jeunes femmes 1500$ en échange de la séance photo. Un montant beaucoup plus élevé que ce qui est offert habituellement, selon ces dernières.

Il aurait également sollicité au moins deux autres modèles, selon elles.

Chaloux a été condamné à deux ans de prison pour leurre informatique et agression sexuelle sur 11 adolescentes âgées de 13 à 17 ans en 2012. Il est depuis ce temps inscrit au registre des délinquants sexuels à perpétuité.

Dans la même catégorie