/news/politics

«Clientèle de Walmart»: Blanchette s’excuse pour sa comparaison maladroite

Charles Lecavalier | Journal de Montréal

PHOTO SIMON CLARK

Le ministre Luc Blanchette s’est excusé après avoir affirmé que les riches pêcheurs qui vont dans les pourvoiries du nord ne sont pas du type «clientèle de Walmart».

À LIRE ÉGALEMENT

Blanchette invite les mécontents à pêcher le saumon au sud

Blanchette «méprise» les pêcheurs, selon un ex-ministre

«Je tiens à mentionner, en ce qui concerne Walmart, bien sûr, que j'ai donné un exemple maladroit, dans le fond, pour illustrer ma pensée, et je m'en excuse», a lancé le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs lors de la période de questions mardi.

M. Blanchette est dans l’eau chaude depuis plusieurs semaines pour avoir adopté une modification règlementaire qui force les pêcheurs de saumon non autochtones à utiliser les services d’une pourvoirie dans le nord du Québec, accessible uniquement par voie aérienne. Il a l’appui de la communauté inuite et des pourvoyeurs, mais se fait vertement critiquer par la fédération des chasseurs et pêcheurs et le regroupement des pilotes de brousse, Aviateurs Québec, qui estiment qu’il s’agit d’une privatisation des ressources fauniques.

M. Blanchette plaide une application plus stricte de la convention de la Baie-James. Les opposants déplorent que plusieurs pourvoiries de luxe affichent complet et que les prix dépassent les 2000 $ par jour pour accéder aux grandes rivières du nord.

Au début du mois, lors de l’étude des crédits budgétaires, M. Blanchette affirmait plutôt qu’il s’agissait d’une décision à saveur économique. «On veut favoriser les retombées économiques autant que faire se peut. D’où la réglementation de forcer les gens qui se rendent à cette pêche de luxe à utiliser les services d’hébergement», expliquait-il.

Il alors ajouté que les pêcheurs qui vont dans le Grand Nord ne sont pas «une clientèle de Walmart», mais plutôt une «clientèle triée sur le volet».

Le député péquiste Sylvain Roy n’a pas apprécié. «Au bénéfice de tous, là, j'ai une question très simple. Quelle est votre définition de la clientèle d'un Walmart?», a-t-il demandé à M. Blanchette.

Celui-ci a fait amende honorable. «Moi-même, je fréquente Wal-Mart, comme à peu près tout le monde dans la salle. Je tenais à le préciser», a-t-il lancé. Ce n’est pas la première fois que M. Blanchette soulève l’indignation dans ce dossier. La semaine dernière, Luc il a invité les mécontents à pêcher dans les rivières du sud.

L’accès aux grandes rivières du nord pour la pêche est-il désormais réservé à l’élite? «Oui, mais les autres Québécois qui veulent s’adonner à cette pêche peuvent aller dans les rivières à saumon du sud du Québec», avait-il dit aux journalistes.

Le député Roy lui demande maintenant de reculer. «Est-ce que le ministre peut revenir à la raison, annuler le reclubage dans le Nord et redonner la ressource faunique à tous les Québécois, incluant la clientèle de Walmart?», a-t-il lancé.

Dans la même catégorie