/news/law

Accusée d'agression sexuelle, une enseignante plaide coupable

Agence QMI

Close up Wooden Law Gavel on the Table

sergign - stock.adobe.com

Une enseignante d’Ottawa a plaidé coupable vendredi d’avoir agressé sexuellement l’un de ses étudiants alors qu’il était adolescent et qu’elle était âgée d’une vingtaine d’années.

Kyla Cowan-Wilson n’aurait pas eu de relations sexuelles complètes avec son étudiant, mais elle l’aurait embrassé et caressé dans des stationnements commerciaux, a rapporté le «Ottawa Citizen».

Selon le quotidien, elle aurait aussi envoyé à son élève des images sexuelles explicites sur les médias sociaux et dit au garçon qu’elle voulait quitter son mari pour lui.

Les informations dévoilées en cour laissent entendre que l’adolescent aujourd’hui âgé de 19 ans a été brisé et a eu des idées suicidaires à la suite de cette relation.

Comme Cowan-Wilson a plaidé coupable à un chef d’agression sexuelle, les accusations d'incitation à des contacts sexuels et d'interférence sexuelle portées contre elle, en juillet 2016, ont été retirées.

Cowan-Wilson est devenue enseignante en 2009. Deux ans plus tard, elle rencontrait l’étudiant de 12 ans alors, qu’à 27 ans, elle était l’entraîneuse de l’équipe de basketball de l’école où elle enseignait. L’année suivante, elle devenait son enseignante alors que l’étudiant était rendu au 8e grade, l’équivalent au Québec du 1er secondaire.

C’est la sœur de la victime qui a découvert la première cette relation, alors qu’elle est tombée sur une «lettre d’amour» venant de Cowan-Wilson. Cette dernière a pris un congé maladie après que la commission scolaire l’eut confrontée à ce sujet. L’adolescent, lui, refusait de dire un mot au sujet de ses contacts avec son enseignante, mais un ami l’a finalement convaincu, en octobre 2015, de parler à la police et à ses parents.

La sœur de la victime croit que Cowan-Wilson est un danger pour la société et qu’il n’y a aucune peine qui réparera ce qu’elle a fait à son frère et à sa famille.