/finance/homepage

Les bus chinois percent au Québec

Alors que le gouvernement préconise l’achat d’autobus hybrides et électriques, des sociétés de transport préfèrent commander des autobus au diesel construits en Chine.

Les sociétés de transport du Saguenay (STS), de Lévis et de Trois-Rivières vont ainsi investir plus de 7 millions $ pour acquérir 19 bus Vicinity de 30 pieds de longueur, soit environ 350 000 $ par véhicule.

«On va les avoir d’ici la fin de l’année», affirme Jean-Luc Roberge, directeur général de la STS.

Mieux que les hybrides

Sur les lignes relativement longues du Saguenay, ces autobus de taille intermédiaire peuvent être plus économes en carburant que des véhicules hybrides d’une longueur conventionnelle de 40 pieds, explique M. Roberge.

«Nous croyons qu’il y a un potentiel extraordinaire au Québec pour des bus d’une taille adéquate», a déclaré en mars Jean-Marc Landry, un ancien vice-président de Nova Bus qui est aujourd’hui PDG de Grande West.

Cette entreprise de Colombie-Britannique a conçu les autobus Vicinity et les fait assembler par la firme chinoise Weichai à Xiamen, dans le sud du pays.

Dispense

Comme l’achat de bus urbains est subventionné par Québec, les sociétés de transport ont dû obtenir une «dispense exceptionnelle» du Conseil du trésor. En vertu des exigences du gouvernement, les autobus urbains doivent être assemblés au Canada et contenir au moins 20 % de contenu canadien. C’est 12 % dans le cas des Vicinity.

Des bus Vicinity roulent au Québec depuis 2014. La firme Transdev en exploite 30 sur la Rive-Sud de Montréal et dans la couronne nord.

«De façon générale, nous sommes satisfaits de ces autobus. Les clients les apprécient beaucoup», indique Marie-Céline Bourgault, porte-parole de l’entreprise.

Pépins techniques

Même son de cloche chez Autobus Galland, qui a acheté un bus Vicinity pour un contrat du Casino de Mont-Tremblant. Le PDG Michel Galland s’attend toutefois à ce que la longévité du véhicule soit moindre que celle des Nova Bus.

«Par exemple, les boyaux pour le liquide de refroidissement, ce n’était pas bien fait, ça coulait de partout, donc on a tout refait ça», relate-t-il.

Chose certaine, les bus Vicinity se vendent comme des petits pains chauds au Canada et aux États-Unis. Grande West en a vendu 160 en 2017, contre à peine 16 l’année précédente.

Nova Bus, une filiale de Volvo qui compte deux usines au Québec, n’entend pas pour autant embarquer dans ce segment. «Les autobus de 30 pieds constituent un produit de niche», soutient une porte-parole, Emmanuelle Toussaint.

Autobus Vicinity

Longueur : 30 pieds

Capacité : 24 passagers assis, 44 au total

Coût : environ 350 000 $

Autobus Nova Bus LFS

Longueur : 40 pieds

Capacité : 32 passagers assis, 69 au total

Coût : environ 525 000 $ (750 000 $ en version hybride)

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.