/finance/homepage

Le prix de l'essence pourrait être élevé tout l’été

Nicolas Lachance | Agence QMI

Refuel car with petrol

pavelkubarkov - stock.adobe.com

Si la tendance gourmande des pétrolières et des distributeurs d’hydrocarbure se maintient, l’essence devrait rester près des records de prix à Québec durant toute la saison estivale.

«C’est clair que les essenceries ne nous font vraiment pas de cadeau. On voit le prix d’acquisition que ça leur coûte pour remplir leur réservoir, et effectivement, c’est élevé», souligne le porte-parole du CAA-Québec, Pierre-Olivier Fortin, affirmant que l’organisme qu’il représente n’est pas heureux de voir les prix augmenter. «Fatalement, la facture est refilée aux consommateurs.»

«Ça n’a juste pas de bon sens de devoir payer cher comme cela. J’ai besoin de mon camion pour travailler», pestait hier Michel Bouffard après avoir englouti près de 115 $ d’essence dans son Ram 1500.

Comme des milliers d’automobilistes, il se sent pris en otage par les pétrolières.

Selon le CAA-Québec, les automobilistes paient trop cher leur essence parce que les distributeurs sont trop gourmands.

«Nous sommes au-dessus de la marge réaliste. Ça veut dire que la marge au détail, soit le profit brut sur chaque litre d’essence, est trop élevée actuellement par rapport à la moyenne de la région», explique M. Fortin.

Et les automobilistes devront s’armer de patience et peut-être se serrer la ceinture, car les prix devraient rester très élevés tout l’été.

«Normalement, lorsque nous regardons les courbes de consommation d’essence aux États-Unis, il y a souvent une augmentation lors du printemps qui va se stabiliser au courant de l’été, dit-il. Là, on voit les tendances.»

Le problème pour les voyageurs qui comptent utiliser leur véhicule cet été afin de visiter le Québec, le Canada ou le sud de la frontière, c’est qu’il s’agit d’un marché boursier instable qui peut changer à tout moment. Il est donc difficile de planifier les voyages selon les prix de l’essence.

«Il y a beaucoup de spéculation là-dedans et de paramètre qu’on ne contrôle pas», explique le porte-parole. Comme il est impossible de prévoir, il conseille aux automobilistes de se concentrer sur les mesures à prendre afin de réduire leur propre consommation.

Hausse des Véhicules utilitaires sport

Toutefois, la demande en essence est « robuste », admet M. Fortin, principalement en raison de l’augmentation sur notre territoire des véhicules utilitaires sport (VUS).

«On le voit dans la vente de véhicules neufs. Il se vend de moins en moins d’autos, mais de plus en plus de VUS. Ces véhicules-là, les gens les achètent pour la commodité et pour le confort, mais force est d’admettre que ces véhicules consomment généralement plus d’essence», expose-t-il.

Ainsi, le CAA-Québec invite les personnes qui changent de véhicules à considérer le prix de l’essence dans le coût total du véhicule.

Moins cher sur 4 ans

Une Nissan Leaf coûte 7000 $ de plus à l’achat qu’une Honda Civic, une fois la subvention de Québec déduite. Mais, avec un litre d’essence à 1,50 $ et en roulant 20 000 km/an, le propriétaire de la Leaf amortit son achat en moins de 4 ans, calcule l’Association des véhicules électriques du Québec.

Record de ventes de VUS et de camions

L’an dernier au Québec, six des dix véhicules les plus vendus étaient des camionnettes ou des VUS. Le plus populaire ? Le Ford de la Série F. Sur près de 470 000 véhicules neufs vendus, 250 000 étaient des VUS ou des camionnettes, un record. Cette tendance se poursuit depuis le début de l’année 2018, alors que l’on observe une hausse de 7 % des ventes de ce type de véhicules dans la province. Source : Statistique Canada

Subvention

Québec offre un rabais allant jusqu’à 8000 $ à l’achat ou à la location d’un véhicule électrique. En Ontario, la subvention va jusqu’à 14 000 $, mais l’électricité est plus chère qu’au Québec. Laval est la seule ville au Canada à ajouter un rabais de 2000 $.

Les records du prix de l’essence à Québec

Le 9 décembre 2012

1,519 $/l

Du 23 au 25 avril 2014

1,514 $/l

Prix payé à la pompe hier (en moyenne)

1,40 $/l

Prix que l’on aurait dû payer selon le CAA-Québec

1,37 $/l

Prix de l’essence hier

Montréal 1,509 $/l

Sherbrooke 1,459 $/l

Toronto 1,409 $/l

Québec 1,40 $/l

Gaspé 1,394 $/l

Rivière-du-Loup 1,394 $/l

Drummondville 1,36 $/l

Sept-Îles 1,36 $/l

Gatineau 1,349 $/l

Trois-Rivières 1,334 $/l

Vermont (É.-U.) 0,95 $/l

Dans la même catégorie