/news/law

Deux policiers blanchis en déontologie dans une affaire d'arrestation musclée

Ghislain Morissette | TVA Nouvelles

Deux des quatre policiers impliqués dans l'arrestation d'Alexis Vadeboncoeur en février 2013 à Trois-Rivières viennent d'être blanchis par le comité de déontologie policière.

Marc-André Saint-Amant et Barbara Provencher avaient également été accusés lors d'un procès au criminel en juin dernier.

Ils devraient maintenant être réintégrés au sein du service de police de la Ville, selon le président du syndicat, Louis Lesage.

«Ils ont été blanchis aussi après avoir été acquittés lors d'un procès au criminel. Il y aura des discussions afin qu'ils réintègrent le corps de police», a dit M. Lesage.

Cela ne se fera pas automatiquement cependant.

La décision du comité de déontologie a transmis sa décision au service de police, qui aura à faire sa recommandation au conseil municipal. C'est ce dernier qui devra prendre une décision finale, selon le porte-parole de la Ville de Trois-Rivières, Yvan Toutant.

«Le directeur du service de police, René Martin, va prendre connaissance de la décision du comité, l'analyser et transmettra ensuite ses recommandations au conseil. Les élus en discuteront et auront à prendre une décision finale.»

Quant aux deux autres policiers impliqués dans l'arrestation de Vadeboncoeur, Kevin Deslauriers et Dominic Pronovost, aucun jugement n'a encore été rendu dans leur cas, mais le comité conclut qu'ils ne se seraient pas comportés de façon à préserver la confiance du public.

Ils seront donc entendus lors d'un procès tenu par le comité de déontologie policière afin de faire le point sur leur cause.

Kevin Deslauriers est le seul qui a été déclaré coupable de voies de fait lors du procès qui s'est tenu devant la Cour criminelle, mais il a porté cette décision en appel.