/finance/homepage

La SAQ prête à se plier à une consigne si Québec l’impose

Pierre Couture | Agence QMI

La Société des alcools du Québec (SAQ) change de ton et se dit ouverte pour la première fois à voir un système indépendant de consigne apparaître au Québec pour récupérer le verre des bouteilles de vin et de spiritueux vendues dans ses succursales.

«On n’est pas fermé. On a une ouverture, mais la décision ne relève pas de nous», a indiqué hier au «Journal de Montréal» le porte-parole de la SAQ, Mathieu Gaudreault.

La société d’État soutient qu’elle se plierait aux réglementations du gouvernement si ce dernier décide d’adopter un tel système.

Projet de Heurtel en 2014

Dans l’air depuis 2014, le projet d’un nouveau système de consigne mis de l’avant par l’ancien ministre de l’Environnement, David Heurtel, n’a jamais obtenu l’approbation de la haute direction de la SAQ ni du ministère des Finances.

Dans le projet du ministère de l’Environnement, la consigne pour une bouteille de vin de 750 ml est estimée entre 20 et 25 cents.

Actuellement, la SAQ prélève tout près de 10 cents à ses clients sur chaque bouteille vendue.

Ces frais de recyclage servent à payer sa quote-part du système actuel de collecte sélective financé par les municipalités. La SAQ dit verser ainsi plus de 10 millions $ par année à Éco Entreprises Québec.

Sérieux ratés

Ce système connaît toutefois de sérieux ratés. Plus d’une bouteille sur deux (60%) vendue par la SAQ aboutit actuellement dans des dépotoirs pour enfouissement.

De nombreux syndicats (CSN et FTQ) militent en ce moment pour que le gouvernement force la SAQ à mettre en place un système indépendant de consigne sur les bouteilles de vin et de spiritueux.

«Une usine comme Owens Illinois doit acheter à fort prix son verre dans le reste du Canada et aux États-Unis, pendant qu’on envoie dans les dépotoirs cette précieuse matière. C’est absurde», a souligné hier un porte-parole des Métallos-FTQ, Dominic Lemieux, dont le syndicat représente les travailleurs de l’usine de fabrication de verre Owens Illinois à Pointe-Saint-Charles.

Selon une étude commandée par la SAQ en 2015, il en coûterait 250 millions $ sur cinq ans pour mettre en place un système de centres de dépôt indépendants (plus de 500 points de collecte) de recyclage de bouteilles de verre au Québec.

Le 26 mai, Journée de la consigne, une session de signatures devant 25 magasins de la SAQ aura lieu au Québec. Une pétition en ligne sur le site de l’Assemblée nationale pour obliger la SAQ à mettre en place un système de consigne a permis de recueillir plus de 14 000 signatures.

Les coûts d’un système de consigne indépendant

Coût d’implantation sur 5 ans: 250 millions $

Coût annuel de gestion: 30 millions $

Nombre de dépôts et points de collecte: 522

Sources: SAQ et rapport de la firme LIDD

Dans la même catégorie