/news/politics

Un câble pour alimenter les Îles-de-la-Madeleine en électricité

TVA Nouvelles

Le gouvernement du Québec et Hydro-Québec ont confirmé, vendredi, la construction d’un câble sous-marin qui va relier les Îles-de-la-Madeleine à la péninsule gaspésienne pour fournir de l’électricité propre à l’archipel.

Complètement dépendantes des hydrocarbures, les Îles-de-la-Madeleine produisent actuellement de l'électricité via une centrale thermique diesel qui émet énormément de gaz à effet de serre.

Ce sont 225 kilomètres que va parcourir le câble sous-marin qui sera en service en 2025, après avoir passé toutes les étapes environnementales.

«La table d'échanges mise sur pied par Hydro-Québec et la Communauté maritime des Îles s'est réunie à sept reprises. Aux termes de ces échanges, une rencontre avec le grand public a eu lieu en novembre dernier afin d'écouter les attentes et les préoccupations des Madelinots», ont indiqué Québec et Hydro-Québec dans un communiqué.

Le projet de câble sous-marin serait évalué entre 500 et 600 millions de dollars, selon les sources de TVA Nouvelles.

Hydro-Québec produit actuellement à 99 % de l’énergie verte. Et la société d’État a dans sa mire les centrales polluantes, comme celle aux Îles-de-la-Madeleine.

«Nous avons à cœur d'offrir aux Madelinots une solution fiable, économiquement viable et respectueuse de l'environnement. Et nous allons continuer de travailler en étroite collaboration avec le milieu pour assurer la réalisation de la transition énergétique», a indiqué Éric Filion, président d'Hydro-Québec Distribution

Selon nos sources, avec la construction du câble sous-marin, la centrale serait mise en dormance et les emplois y seraient conservés.

82 personnes travaillent à cette centrale thermique construite en 1991 qui alimente 8 localités.

«Toute essentielle que soit cette transition, elle n'en demeure pas moins un changement significatif pour l'un des plus importants employeurs de l'archipel», a déclaré le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Pierre Moreau.

«Il est important que tant Hydro-Québec que le gouvernement s'assurent qu'elle s'opère sans impact négatif sur l'économie des Îles et que les emplois soient maintenus. Le gouvernement en prend l'engagement ferme», a conclu le ministre qui est également responsable de la région de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine.