/news/world

48 personnes tuées dans un accident de la route en Ouganda

Agence France-Presse 

Quarante-huit personnes selon la Croix-Rouge ougandaise, et 22 selon la police, ont été tuées dans la nuit de vendredi à samedi en Ouganda dans un accident impliquant un tracteur roulant feux éteints, un autocar et un camion.

En raison du mauvais état des véhicules et des routes, ainsi que de conduites dangereuses, l'Ouganda affiche un des pires bilans au monde en termes de sécurité routière.

L'accident, un des plus meurtriers en Ouganda ces dernières années, a eu lieu dans la nuit de vendredi à samedi vers 20H30 dans le district de Kiryandongo, à environ 220 kilomètres au nord de la capitale Kampala, a indiqué un porte-parole de la police, Emilian Kayima.

Peu de détails sur l'accident ont pour l'heure été communiqués, en raison de l'éloignement avec Kampala et le fait que ce dernier se soit déroulé de nuit.

Selon des sources concordantes, l'autocar, qui avait quitté la ville de Lira plus tôt dans la soirée, a touché l'arrière du tracteur, qui roulait feux éteints, en essayant de le dépasser.

Renversé, le car a ensuite glissé sur la route pour aller percuter de face un camion transportant des casiers de bière et qui arrivait dans l'autre sens.

«Le bilan est désormais de 48 morts, dont 16 enfants», a déclaré à l'AFP Irene Nakasiita, une porte-parole de la Croix-Rouge ougandaise. «Nos volontaires ont aidé la police à évacuer les victimes».

M. Kayima, qui conteste le bilan de la Croix-Rouge, a, lui, fait état d'un bilan de 22 morts, dont quatre enfants, ainsi que de 14 personnes blessées qui ont été transportées par hélicoptère vers Kampala.

Il a précisé que les chauffeurs des véhicules sont tous les trois décédés dans l'accident.

Plus de 9500 personnes sont mortes dans des accidents de la route en Ouganda de 2015 à 2017, estime le ministère des Transports, selon lequel la situation empire chaque année.

Un rapport de l'ONU publié début 2018 estime que 10 personnes meurent chaque jour sur les routes ougandaises, et que les accidents de la route coûtent chaque année 1,2 milliard de dollars (1,03 milliard d'euros) à l'Ouganda, soit l'équivalent de 5% de son produit intérieur brut (PIB).

En 2015, les 900 employés du département chargé de la construction et de l'entretien des routes avaient tous été licenciés par le président Yoweri Museveni en personne, qui les tenait pour responsables du piteux état du réseau routier ougandais.