/regional/montreal/montreal

La plainte à l’endroit de la mairesse de Villeray abandonnée

TVA Nouvelles a appris que la plainte de harcèlement psychologique à l’endroit de la mairesse de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension, Giuliana Fumagalli, a été abandonnée et que le processus de médiation a porté ses fruits.

D’ailleurs, le médiateur doit remettre son rapport et faire part de ses recommandations, lundi, à la mairesse Valérie Plante qui, rappelons-le, avait pris la décision de renvoyer Mme Fumagalli chez elle afin qu’elle y travaille de la maison, loin des employés de l’arrondissement dont certains se plaignaient de son comportement.

À LIRE ÉGALEMENT

La mairesse de Villeray avait déjà été suspendue par Postes Canada

La mairesse de Villeray forcée de travailler à la maison

Mme Fumagalli, qui n’a jamais voulu commenter publiquement l’affaire, doit faire une première apparition publique lundi dans le cadre de la séance mensuelle du conseil de ville de Montréal.

Le 15 mai dernier, une ancienne employée du bureau de la mairesse de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension avait indiqué à TVA Nouvelles que le milieu de travail était très problématique. «C’est la raison pour laquelle j’ai décidé de quitter mon emploi avant d’y laisser ma santé mentale», avait soutenu sous le couvert de l’anonymat une ancienne employée politique de Giuliana Fumagalli.

Colère, irrespect, prises de bec. Voilà ce qui a filtré des informations obtenues par TVA Nouvelles concernant le comportement de la mairesse de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension. Son ex-employée avait abondé dans le même sens.

Dans la même catégorie