/news/law

Fête d'Halloweeen

Ado tué à L'Île-des-Sœurs: un meurtre par «orgueil», dit la Couronne

Michaël Nguyen | Journal de Montréal

L'adolescent qui a mortellement poignardé un autre jeune lors d'une fête à L'Île-des-Soeurs a agi par orgueil et par impatience, a plaidé la Couronne à l'ouverture du procès de l'accusé.

À LIRE ÉGALEMENT

Procès d'un ado accusé d’en avoir poignardé un autre lors d’une fête d’Halloween

L'ado de 16 ans accusé de meurtre non prémédité

Un ado de 15 ans poignardé à mort à L’Île-des-Sœurs

«C'est une histoire d'adolescents sans histoire. Il n'y a pas de drogue, pas d'alcool, pas de règlement de compte ni de gang de rue. Ce sont des adolescents qui se sont laissés emporter par l'orgueil, l'agressivité et l'impatience», a expliqué la procureure Anne-Claire Perron, mardi, en Chambre de la jeunesse, à Montréal.

D'entrée de jeu, l'accusé a admis qu'il avait bien poignardé au thorax un jeune de 15 ans, le 28 octobre 2016 à la suite d'une fête dans un centre communautaire de L'Île-des-Soeurs. L'accusé qui avait 16 ans au moment des faits n'avait jamais eu de conflit avec la victime.

Le jeune accusé, dont l'identité est protégée par la cour puisqu'il était mineur, a toutefois plaidé non coupable au chef de meurtre au deuxième degré qui pèse contre lui. À ce stade du procès, il n'a pas à dévoiler sa défense, s'il décide d'en présenter une.

Dispute

Le drame s'est déroulé lors d'une fête pour adolescents dans un centre communautaire. L'accusé est arrivé avec des amis et la petite amie de la victime, quand un autre jeune aurait demandé à quelqu'un de partir, puisqu'il y avait trop de monde.

Une dispute aurait alors éclaté et pour une raison qui n'a pas été expliquée, l'accusé aurait donné un coup de tête à la copine de la victime.

«Toi, tu ne touches plus à la fille», aurait dit un ami de cette dernière en allant à la rencontre de l'accusé.

À un moment durant la fête, l'accusé a décidé de partir. Mais une dizaine de jeunes ont suivi l'accusé pour le confronter, selon le récit de la poursuite. Plutôt que de fuir en courant comme un ami, l'accusé est resté sur place. Il était alors armé d'un couteau que lui avait donné un ami.

«Un des jeunes a donné un coup de poing à l'accusé, qui s'est mis à courir, a résumé la Couronne. La victime a fait pareil, un moment, l'accusé s'arrête, il se retourne et poignarde d'un seul coup au thorax la victime qui tombe au sol.»

«Mauvais choix»

Les jeunes qui accompagnaient la victime ont tenté de lui venir en aide, mais il était trop tard.

«L'accusé a fait le mauvais choix de prendre le couteau remis par son ami, et de l'utiliser», a déploré la poursuite.

Assis dans le box à droite des jurés, le jeune accusé a tout écouté attentivement, sans laisser transparaître aucune émotion.

Le procès est prévu pour durer cinq semaines. Il est présidé par le juge Mario Longpré. L'accusé est représenté par les avocats Tiago Murias et Michelle Robidoux.