/news/world

Un vaccin prometteur pour les personnes atteintes d’un cancer du cerveau

TVA Nouvelles

capture d'écran | https://www.nwbio.com

capture d'écran | https://www.nwbio.com

Un vaccin pourrait permettre d’allonger la vie de personnes atteintes d’une tumeur au cerveau, et ce, de façon spectaculaire, selon les résultats préliminaires d’une étude qui s’est déroulée sur 11 ans.

Selon la BBC, les personnes atteintes d’un glioblastome, qui ont pris part à cette recherche, ont eu une longévité presque deux fois plus longue que les malades qui avaient reçu un traitement plus «traditionnel», dans «plusieurs cas», affirment les chercheurs.

Le traitement standard du glioblastome, la tumeur cérébrale la plus agressive chez l'adulte, consiste à retirer la tumeur en chirurgie, suivie d'une radiothérapie et d'une chimiothérapie.

Ce cancer est difficile à traiter et les patients vivent en moyenne de 15 à 17 mois après la chirurgie.

Pour la phase trois des essais,  331 personnes ont pris part à l’étude au Royaume-Uni, aux États-Unis, au Canada et en Allemagne.

De ce nombre, 232 patients ont reçu le vaccin d'immunothérapie DCVax en plus des traitements standards tandis que le reste a reçu un placebo.

Un organisme caritatif contre le cancer a déclaré que les résultats préliminaires semblaient «remarquablement prometteurs», ajoute la BBC.

Comment ça fonctionne?

Le vaccin prend des cellules immunitaires, appelées cellules dendritiques, du corps des patients, et les combine avec un échantillon de leurs tumeurs.

Lorsque le vaccin est réinjecté dans le patient, l'ensemble du système immunitaire du corps reconnaît le cancer à attaquer.

Les résultats préliminaires de l'étude qui s’est déroulée sur 11 ans, publiée dans le Journal of Translational Medicine, ont révélé que les personnes impliquées dans l'essai ont survécu plus de 23 mois en moyenne après la chirurgie, 100 vivants pendant 40,5 mois au moment de l'analyse des chercheurs.

Parce que l'étude n'est pas encore terminée, les données ne précisent pas qui a reçu le vaccin et qui a eu le placebo, mais cela sera publié lorsque l'essai sera terminé.

Les plus longs survivants ont vécu plus de sept ans après l'opération.

Nouvel espoir pour les patients

Keyoumars Ashkan, professeur de neurochirurgie au King's College Hospital de Londres, a déclaré que les résultats donnaient «un nouvel espoir aux patients et aux cliniciens luttant contre cette terrible maladie».

«Bien que le jugement définitif doit être réservé jusqu'à ce que les données finales soient disponibles, l'article publié aujourd'hui fait allusion à une percée majeure dans le traitement des patients atteints de glioblastome», a-t-il indiqué.

Le Dr David Jenkinson, directeur scientifique de la Brain Tumor Charity, a déclaré de son côté que : «ces résultats semblent remarquablement prometteurs pour une communauté de patients qui ont reçu peu d'espoir pendant des décennies.

«Nous avons besoin d'une analyse plus approfondie des données de cet essai et plus de recherche dans ce domaine pour déterminer le rôle que l'immunothérapie peut jouer dans la lutte contre le cancer du cerveau.»

 

 

Dans la même catégorie