/news/politics

Le Canada annonce des représailles commerciales envers les États-Unis

Le gouvernement Trudeau a annoncé jeudi des contre-mesures en réponse à l’imposition de nouvelles taxes sur l’acier et l’aluminium canadien par l’administration Trump.

À LIRE ÉGALEMENT

Washington impose des tarifs sur l'acier et l'aluminium

L'UE promet de riposter aux taxes américaines sur l'acier et l'aluminium

L'acier et l'aluminium, qui en fabrique? Qui en achète?

Pas question d'une guerre commerciale, dit Québec

L’acier et l’aluminium américain seront surtaxés de 25% au Canada, alors qu’une variété d’autres produits en provenance des États-Unis sera surtaxée de 10%.

Ces mesures entreront en vigueur le 1er juillet, et ce, jusqu’à ce que les surtaxes américaines soient levées.

Ces mesures qui toucheront notamment l’acier et l’aluminium américain sont destinées à pénaliser les États-Unis à la hauteur de 16,6 milliards $, soit un montant équivalent aux exportations canadiennes de ces deux métaux.

À une semaine du Sommet du G7 et en pleine renégociation de l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA), l’administration Trump a imposé des taxes de 25% sur l’acier et de 10% sur l’aluminium canadien. Jusqu’ici, le Canada, le Mexique et l’Union européenne étaient exemptés de ces droits de douane.

Cette décision de l’administration Trump justifiée par la sécurité nationale représente un «affront» selon le premier ministre Justin Trudeau, surtout étant donné que les deux pays ont été de forts alliés économiques et militaires.

«L’administration Trump ne comprend pas tout à fait que [ces mesures contre le Canada] vont faire mal aux Américains, à leur industrie», a ajouté le premier ministre.

Ce serait les mesures de représailles les plus sévères depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Le gouvernement du Québec a précisé plus tôt jeudi qu’il ne souhaitait pas que le gouvernement fédéral réplique avec des tarifs douaniers sur les produits américains, craignant une «guerre commerciale» avec les États-Unis.

Selon le gouvernement québécois, cette industrie emploie 30 000 travailleurs dans la province.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.