/regional/quebec/quebec

Les conservateurs dénoncent le «flou» entourant l’aide en cas de casse

Dominique Lelièvre | Journal de Québec

DOMINIQUE LELIÈVRE/JOURNAL DE QUÉBEC

À moins d’une semaine de la tenue du G7, les conservateurs de la région de Québec estiment qu’un «flou» persiste autour du programme d’indemnisation des résidents et des commerçants en cas de vandalisme.

Les élus conservateurs de la région de Québec ont tenu une conférence de presse, dimanche, pour demander aux manifestants qui sont attendus en marge du sommet international de se faire entendre «selon les règles et les lois».

«Malheureusement, d’expérience, on sait que des gredins et des vils coquins peuvent tout à fait faire dérailler des manifestations correctes», a lancé le député de Louis-Saint-Laurent, Gérard Deltell.

Les conservateurs se sont dits «très préoccupés» par le manque de garanties accordées aux résidents et aux commerçants s’ils sont victimes de vandalisme.

«Force est d’admettre que ça n’a pas été très clair jusqu’à maintenant», a dénoncé M. Deltell.

«On a posé la question directement au premier ministre en chambre il y a deux semaines. Il n’a pas été très clair, et à la rencontre dans Charlevoix, il n’a pas été plus clair pour les gens de Québec, alors que ce sont les gens de Québec qui risquent d’avoir les dommages collatéraux les plus désagréables», a-t-il poursuivi.

Message aux manifestants

Les élus ont invité le gouvernement à prendre «ses responsabilités si jamais le malheur survient». «On se doit d’accompagner ces gens-là après parce que quand la visite est partie, après ça, il faut faire le ménage et réparer les pots cassés», a imaginé Joël Godin, député de Portneuf-Jacques-Cartier.

Le député de Beauport-Limoilou, Alupa Clarke, avait de son côté un message à livrer aux manifestants qui prévoient de se réunir vendredi matin dans sa circonscription, alors que plusieurs résidents craignent un blocage de l’autoroute Dufferin-Montmorency.

«J’appelle ces gens-là, svp, à ne pas perturber la vie de tous les jours des résidents de Beauport et de manifester dans la paix et dans l’ordre», a-t-il déclaré.

Travailleurs déçus

La députée fédérale de Charlevoix, Sylvie Boucher, a de son côté fait part de la déception de plusieurs travailleurs saisonniers dans la région de La Malbaie, où la manne économique attendue tarde à se concrétiser.

«Je suis dans une région, surtout à La Malbaie, où on a beaucoup parlé du trou noir [de l’assurance-emploi] et on a des gens en ce moment qui ne travaillent pas. Les gens s’attendaient à avoir une manne financière qui n’est pas au rendez-vous pour l’instant», a-t-elle déploré.

«Ce que probablement les gens n’avaient pas réalisés, c’est les gens qui arrivent, qui ont réservé dans les hôtels, souvent, arrivent avec leurs propres employés parce que ce sont des gens de l’extérieur, de l’international», a-t-elle expliqué, affirmant qu’Ottawa «aurait dû donner l’heure juste dès le départ aux gens de Charlevoix».

Dans la même catégorie