/finance/homepage

La légalisation du cannabis fera mal aux ventes de vins et de bières

Pierre Couture | Journal de Montréal

 - Agence QMI

La légalisation du cannabis à des fins récréatives aura un impact important sur les ventes de la Société des alcools du Québec (SAQ) et des brasseurs.

Un rapport publié mardi par la firme Deloitte soutient que les ventes de vins, de bières et de spiritueux seront manifestement affectées par le marché légal du cannabis partout au pays.

«Toutes les catégories d’alcool devraient être touchées, ce qui pourrait avoir des répercussions négatives sur les revenus de l’État, des sociétés d’alcool et des détaillants», préviennent les auteurs du rapport de la firme Deloitte.

Selon Deloitte, la SAQ et d’autres monopoles de la vente d’alcool au pays constateront rapidement que la vente du cannabis perturbera leurs secteurs d’activité traditionnels.

Un coup de sonde mené par Deloitte indique que 41% des consommateurs ont l’intention de consommer du cannabis en guise d’alternative à l’alcool comme le vin, la bière et les spiritueux.

Les grands brasseurs sont également d’avis que la légalisation du cannabis fera baisser les ventes d’alcool au pays.

L’association Bière Canada, qui regroupe les plus grands brasseurs, craint que les ventes de bière dégringolent au pays.

Plusieurs études menées au cours des dernières années par différentes firmes de recherche soulignent que les ventes d’alcool souffriront de l’arrivée du cannabis.

Pas d’étude à la SAQ

Il faut dire que depuis cinq ans, les ventes de la SAQ plafonnent alors que le nombre de transactions annuelles n’a pas beaucoup évolué dans ses magasins.

En 2013, la société d’État avait noté 59,3 millions de transactions dans ses succursales comparativement aux 59,4 millions de transactions pour l’année 2016-2017 (les données les plus récentes).

À la SAQ, «nous ne prévoyons pas d’impacts significatifs sur les ventes d’alcool», a indiqué mardi un porte-parole de la société d’État, Mathieu Gaudreault.

Toutefois, la SAQ dit ne pas avoir commandé d’études spécifiques sur le sujet.

La SAQ entend suivre de près l’évolution des ventes d’alcool, alors que sa filiale, la Société québécoise du cannabis (SQDC), aura le monopole de la vente du cannabis au Québec, «afin d’ajuster ses façons de faire au besoin», dit-on.

Un marché de 7 milliards $

Le marché du cannabis au Canada pourrait générer en 2019 des ventes de 7,17 milliards $, dont plus de la moitié proviendrait du secteur légal, toujours selon le rapport de Deloitte.

Selon le sondage, 47% des consommateurs actuels au Québec envisagent d’effectuer leurs achats par l’intermédiaire de canaux légaux, que ce soit dans des magasins ou en ligne.

Le rapport a été réalisé grâce à une consultation de 1500 adultes de toutes les régions du pays entre les 6 et 20 mars 2018.

Le marché du cannabis en pleine croissance

Ventes estimées en 2019: 7 milliards $

Fréquence d’achat par mois: 3,1 fois (en moyenne)

Dépenses par mois: 98,88 $ (en moyenne)

Prix actuel au gramme au Québec: 7,53 $

Prix au gramme après légalisation au Québec: 7,81 $

Source: Deloitte

Dans la même catégorie