/news/politics

Manifestations contre le G7 : Philippe Couillard appelle à la prudence

 - Agence QMI

annnonce education

Simon Clark/Agence QMI

Le premier ministre Philippe Couillard a appelé les citoyens à la prudence face aux manifestations prévues autour de l’Assemblée nationale, en marge du Sommet du G7 ce week-end.

Alors qu’un résident de Québec, Claude Barabé, invite la population à se réapproprier le centre-ville de Québec pour faire échec aux éventuels casseurs, le premier ministre n’est pas du même avis. «Si mes petits-enfants étaient là, j’espérerais que leurs parents ne les amènent pas là», a souligné Philippe Couillard mardi matin.

L’Assemblée nationale a confirmé lundi que les travaux législatifs seront suspendus jeudi après-midi et vendredi, en raison des manifestations prévues. «C’est un peu regrettable, dans le fond, parce qu’on introduit une notion qu’on interrompt la démocratie pendant ces manifestations-là», a dit le premier ministre Couillard.

Mais le Parlement doit fermer pour des raisons de sécurité, ajoute-t-il. «Si quelqu’un se blesse, qu’est-ce qu’on va dire ?», fait-il valoir.

Dans la même logique, les fonctionnaires de la colline du Parlement auront également congé jeudi après-midi et vendredi.

Commerces

Quant aux commerçants de Québec, qui pourraient subir les contrecoups d’éventuelles violences lors de manifestations, M. Couillard assure qu’il les soutiendra, sans préciser davantage.

«On va s’occuper d’eux en souhaitant qu’il y ait le moins de dégâts possible», a dit M. Couillard, tout en rappelant que les compensations à verser en cas de grabuge étaient de responsabilité fédérale.

La décision de fermer le Parlement durant le G7 survient après des semaines d’ambivalence sur la question. Est-ce à dire que le niveau de menace a été relevé ? «Tirez-en vos conclusions», a lancé le premier ministre Couillard.

Dédommagements

Par ailleurs, la Coalition avenir Québec demande au gouvernement fédéral de s’engager formellement à dédommager les résidents et commerçants qui seraient victimes de vandalisme dans le cadre des manifestations.

«Sur 650 millions $ de budget, je ne peux pas croire que le gouvernement fédéral ne peut pas assumer ses responsabilités et indemniser les gens qui sont victimes de vandalisme», a expliqué le député caquiste Éric Caire, lors d’une mêlée de presse.

Pour sa part, le député de Québec solidaire, Amir Khadir, croit que «c’est comme si l’Assemblée nationale avait peur de son peuple» lorsqu’elle décide de suspendre les travaux jeudi et vendredi.

«On est dans une société démocratique. Il faut que les députés à l’Assemblée nationale et le personnel soient capables d’admettre qu’il y a de la contestation en société», a dit M. Khadir, qui s’oppose à la suspension des travaux.

«Ce qui est certain c'est que l'essentiel du mouvement de contestation [contre] ces réunions des puissants du monde veut des manifestations pacifiques, familiales, dans lesquelles tout le monde a sa place», a-t-il également insisté.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.