/regional/montreal/montreal

Impossible de savoir si le réseau cyclable montréalais est sécuritaire

Francis Pilon

 - Agence QMI

GEN-AUTOBUS-DECES

FRANCIS PILON/24 HEURES/AGENCE QMI

L’organisme Vélo Québec demande à Montréal de réaménager ses rues et d’établir des normes, à la lumière d’un rapport mentionnant qu’on ne peut déterminer si le réseau cyclable de la métropole est sécuritaire ou non.

«[...] les processus de gestion en place ne permettent pas de déterminer dans quelle mesure le réseau cyclable est sécuritaire», selon le dernier rapport de la Vérificatrice générale de la Ville de Montréal.

Aucune surprise

Suzanne Lareau, présidente-directrice générale de Vélo Québec, n’a pas fait le saut en lisant les conclusions de ce bilan.

«C’est une lecture très juste de la situation du vélo dans la métropole. On a privilégié la quantité plutôt que la qualité à Montréal dans les dernières années par rapport au réseau cyclable», commente Mme Lareau.

«Le gros du réseau cyclable montréalais a été mis en place dans les années 1980. Dans ce temps-là, on avait une façon de voir les choses et pas le même débit de cyclistes qu’aujourd’hui. Les normes aussi ont changé et ne sont plus adaptées à 2018. On doit donc réaménager la ville pour la rendre sécuritaire et agir dès maintenant.»

Suzanne Lareau demande donc à l’administration de Valérie Plante d’établir de nouvelles normes claires pour savoir si le réseau cyclable de la métropole est sécuritaire ou non.

À la fin du mois de mai dernier, Montréal avait annoncé vouloir prendre un virage sécuritaire en privilégiant la protection des cyclistes plutôt que l’ajout de kilomètres de pistes de vélo sur le territoire métropolitain.

Dans la même catégorie