/regional/quebec/quebec

Approches d'un promoteur

Le maire Labeaume transfère le dossier du métro aérien à l'UPAC

Stéphanie Martin | Journal de Québec

Régis Labeaume a sorti l'artillerie lourde en demandant l'intervention de l'UPAC dans le dossier du projet de métro aérien. L'opposition accuse le maire de faire diversion.

Le dossier du métro aérien a continué de faire jaser, lundi, quelques jours après le dévoilement par Le Journal d’une rencontre entre les promoteurs d’un projet de métro aérien, PwC et Arup, et un directeur de la Ville de Québec, Charles Marceau.

Après avoir d'abord affirmé la semaine dernière qu'il n'avait jamais entendu parler de ce projet, le maire de Québec avait soutenu que les promoteurs avaient usé d'un faux prétexte pour rencontrer le directeur des grands projets et avaient ensuite tenté d'obtenir un contrat de gré à gré. Hier, il a surpris tout le monde hier en assénant que le dossier serait transféré à l'Unité permanente anticorruption.

«On envoie le dossier à l’UPAC. C’est une matière qui doit être regardée par l’UPAC absolument», a-t-il laissé tomber, s'en prenant une fois de plus au Journal pour ne pas avoir appelé la Ville avant de publier le reportage.

«L’UPAC doit regarder ça, pour nous autres, c’est évident. On va arrêter là. On va garder ça pour nous autres, mais pour nous, ça n’a pas de bon sens.»

Dans la même catégorie