/regional/montreal/montreal

SPVM: Philippe Pichet renonce à son poste de directeur

 - Agence QMI

Alors qu’il était menacé de destitution, le directeur suspendu du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) Philippe Pichet a renoncé à son titre, mais restera à l’emploi du corps policier dans un poste de direction.

La mairesse de Montréal Valérie Plante a reçu mardi matin une renonciation écrite de la part de Philippe Pichet. L’ex-chef sera affecté à un poste d’officier de direction, comme inspecteur-chef.

Toutes les procédures de destitution sont donc arrêtées, a annoncé la mairesse, qui s’est entretenue avec le ministre de la Sécurité publique Martin Coiteux.

«Dans le rapport Bouchard et [du directeur intérimaire Martin] Prud’homme, il est clairement dit que M. Pichet n’a pas sa place au rôle de directeur du SPVM. Il n’en demeure pas moins qu’on ne remet pas en question le travail qu’il a fait au fil de ses années au sein du SPVM», a souligné Valérie Plante, tout en se réjouissant de cette entente.

Cette dernière a confirmé que cela mettait aussi fin à la poursuite intentée par M. Pichet contre le gouvernement et la Ville de Montréal, parce qu’il souhaitait retrouver ses fonctions. « C’est le meilleur scénario pour tout le monde, alors c’est très satisfaisant», a-t-elle commenté mardi.

Le chef de l’opposition Lionel Perez est aussi satisfait du dénouement de cette affaire. «On pense que c’est une résolution au bénéfice du SPVM et de M. Pichet», a-t-il soutenu.

Processus de destitution

Le directeur intérimaire du SPVM Martin Prud’homme avait déposé dans les dernières semaines un rapport préliminaire à la lumière duquel le ministère de la Sécurité publique pouvait recommander la destitution de Philippe Pichet.

Pour le relever de ses fonctions, le ministre devait toutefois prendre l’avis du conseil municipal et de la Commission de la sécurité publique.

Après avoir rencontré Philippe Pichet, la semaine dernière, la commission avait recommandé sa destitution, qui avait été appuyée par l’opposition. Le conseil municipal devait aussi se prononcer cette semaine, ce qui ne sera plus le cas.

L’ex-chef du SPVM a été suspendu en décembre en marge du dévoilement du rapport de Me Michel Bouchard, qui critique les affaires internes au sein du SPVM.

Dans la même catégorie