/news/society

Les cas de maladie de Lyme ont doublé en Montérégie

TVA Nouvelles

Les cas de la maladie de Lyme sont de plus en plus nombreux en Montérégie. Ils ont doublé en un an et la Direction de santé publique invite la population à la prudence.

Il y a eu 56 cas en 2016 et 102 en 2017. Ce sont 122 des 147 municipalités de la Montérégie qui sont touchées.

La maladie est transmise par la tique du chevreuil. Les animaux sont immunisés, mais pas les humains. De plus, aucun vaccin n'existe à ce jour.

La tique, qui vit en terrain boisé et dans l'herbe haute, se colle à la peau pour se nourrir de sang chez les animaux et chez les humains.

La tique infectée se gorge de sang et transmet une bactérie qui peut s'avérer très dangereuse.

La morsure de la tique va laisser une marque sur la peau. Elle n'est pas douloureuse et ne causera pas de démangeaison. Dans 70% à 80% des cas, il y aura une rougeur tout autour.

De 3 à 30 jours après la piqûre, des symptômes apparaissent. Il est important d'amorcer rapidement un traitement avec des antibiotiques pour éviter les complications.

Une femme de Saint-Bruno qui a été infectée il y a 3 ans nous a parlé de ce qu'elle a vécu.

«En mars 2016, la santé a dégénéré. Paralysie de la face, douleurs, difficultés à marcher, problèmes de concentration et la multitude de symptômes qui sont attachés», explique Josée Brassard.

La Direction de santé publique veut prendre des précautions et a envoyé des avis aux parents d'enfants qui fréquentent les différentes commissions scolaires de la région.

Au parc Michel-Chartrand, à Longueuil, on a installé des panneaux à plusieurs endroits pour indiquer que la tique est présente.

Dans la même catégorie