/news/currentevents

Un septuagénaire se fait voler le coffre-fort où il cachait ses économies

Caroline Lepage | Journal de Montréal

Joel Lemay/Agence QMI

Un homme de 73 ans s’est fait voler son coffre-fort qui comptait le fruit de ses économies accumulées durant sa vie, dont plusieurs billets et pièces de monnaie vieilles de 50 ans.

Un résident du deuxième rang à Saint-Adrien, en Estrie, s’est fait cambrioler, le 17 avril dernier, son coffre-fort avec roulettes, qui se trouvait au sous-sol de son domicile familial. Les voleurs ont profité de l’absence du couple pour s’emparer du butin, sans causer d’autres dommages. Ils ont aussitôt pris la fuite.

«Les hommes devaient être forts parce que le coffre était très pesant», indique le septuagénaire, qui ne veut pas être identifié.

Sans se considérer comme un collectionneur, l’individu avait mis en sécurité, dans son coffre-fort, de vieux billets de 50 $, plusieurs pièces de monnaie datant de 1967, de l’argent des Jeux olympiques de 1976, etc.

«C’était de l’argent économisé», spécifie la victime.

La valeur totale du vol n’a pas été dévoilée, mais la porte-parole de la Sûreté du Québec, Aurélie Guindon, confirme qu’elle dépasse les 5000 $.

Coffre-fort retrouvé vide

Le septuagénaire trouve dommage que ses héritiers ne puissent profiter de cette somme, qu’il n’a plus espoir de revoir. Seul le coffre-fort vide a été retrouvé la journée du vol, vers 18 h, dans un fossé du rang Courtois, à Victoriaville.

«Je l’ai récupéré. Ils (les voleurs) avaient coupé la porte avec une torche», ajoute l’homme floué.

La SQ poursuit toujours son enquête et invite ceux qui auraient des informations sur cet événement à les communiquer de façon confidentielle, au 1 800-659-4264.

Vague de vols

Un des voisins d'où le vol s'est produit, Amedeo Simonetti se rappelle avoir vu un véhicule à la résidence de la victime le 17 avril en matinée. Il n’a jamais aperçu d’individus.

«Ça m’a choqué parce que ça ne m’a jamais passé à l’esprit qu’il y avait un vol», lance-t-il.

Celui-ci ignorait l’existence du coffre-fort, sinon il aurait proposé de le fixer solidement au sol de la cave, fait de ciment.

Un voisin, Jean Pilon, rapporte qu’une vague de vols est survenue dans le deuxième rang de Saint-Adrien, ce printemps. Des résidents des environs effectuent régulièrement de la surveillance pour éviter d’autres crimes.