/news/law

Alexandre Gendron coupable du meurtre de Cheryl Bau-Tremblay

Alexandre Gendron, 38 ans, a été reconnu coupable vendredi, au palais de justice de St-Hyacinthe, du meurtre au second degré de sa conjointe enceinte, Cheryl Bau-Tremblay, survenu en 2015.

Mme Bau-Tremblay avait été portée disparue et retrouvée cinq jours après sa mort, cachée sous le lit conjugal de leur résidence de Belœil, dans un sac de couchage. Pendant ce temps, sa famille la cherchait et s’inquiétait, mais Gendron ne répondait pas aux appels. Elle était alors enceinte de cinq mois.

Le pathologiste judiciaire Dr André Bourgault a affirmé, lors du procès, que la victime serait morte asphyxiée par strangulation. Elle aurait été étranglée avec des mains.

Dans sa défense, Alexandre Gendron plaidait qu’il avait étranglé sa conjointe de façon involontaire en tentant de la maîtriser. Selon sa version des faits, celle-ci l’attaquait avec une bouteille de parfum.

La femme de 29 ans était enceinte de 20 semaines lors de sa mort, le 1er août 2015, à Belœil. Dans son exposé d’ouverture, le procureur de la Couronne a relaté les circonstances de la mort de Mme Bau-Tremblay.

Il semble que M. Gendron avait un problème de consommation d’alcool qui créait de la discorde au sein du couple.

Après une chicane ayant nécessité l’intervention des policiers à l’été 2015, la jeune femme aurait lancé un ultimatum à son conjoint.

Celui-ci devait cesser de boire où elle le quitterait, a indiqué la Couronne aux sept femmes et cinq hommes du jury. Mme Bau-Tremblay aurait ensuite quitté le domicile familial pour une semaine.

C’est à son retour que le drame serait survenu.

Dans la même catégorie