/news/techno

Une première application greffée aux comptes de banque

Francis Halin

 - Agence QMI

Using mobile phone

stock.adobe.com

L’application québécoise Hardbacon va devenir la première au pays à se connecter aux comptes de banque de ses clients pour gérer leurs finances avec l’intelligence artificielle.

«On est les premiers à faire ça au Canada. On va pouvoir se brancher directement aux comptes des gens pour créer des plans financiers automatiques grâce aux algorithmes», partage au «Journal de Montréal» le PDG de Hardbacon, Julien Brault.

En gros, l’application peut déjà se brancher aux comptes d’investissements (bourse, fonds, etc.) de ses utilisateurs pour analyser leurs portefeuilles et suivre leurs avoirs. Les actifs des utilisateurs de la plateforme dépassent les 77 millions $.

Hardbacon veut maintenant franchir un pas de plus en se connectant aussi à leurs comptes de banque personnels pour les aider à avoir une bonne santé financière grâce aux algorithmes.

150 000 $

Pour ce nouveau projet, le «Netflix de l’investissement», comme on le décrit, lance vendredi une campagne de financement pour attirer sous son giron de nouveaux actionnaires. À coup de centaines de dollars, elle espère ainsi mettre la main rapidement sur plus de 150 000 $. La start-up promet de rembourser les actionnaires si cette cible n’est pas atteinte.

«C’est important pour moi de bâtir quelque chose au Québec», ajoute l’ex-journaliste aux Affaires Julien Brault, cofondateur de la fintech en 2017 avec Henri Tremblay et Yazan Khayyat.

Même si Hardbacon s’est fait courtiser par des investisseurs du Texas qui voulaient déménager son siège social à Austin, la porte s’est vite refermée.