/news/elections

Allégations d'inconduite sexuelle

Yves St-Denis songe à se représenter

Stéphane Sinclair | Agence QMI

JEAN-FRANCOIS DESGAGNES/JOURNAL

Malgré les allégations d'inconduite sexuelle à son égard, le député d'Argenteuil Yves St-Denis pourrait se représenter comme indépendant à l'élection du 1er octobre.

Yves St-Denis a rendu publique une vidéo mercredi soir sur son site Facebook dans laquelle il affirme vouloir mener une consultation populaire pendant l'été afin de décider s'il se représentera comme indépendant aux prochaines élections le 1er octobre prochain.

Dans la vidéo, il remercie les citoyens de son comté qui l'ont appuyé malgré la controverse d'avril dernier. Un appui qui l'a amené à envisager de solliciter un autre mandat. Pour prendre sa décision, le député a décidé de consulter davantage les citoyens.

« (...) une tournée dans la circonscription, où vous serez invités à signer un formulaire d'appui à ma candidature. Et si les résultats sont bons, je vous ferai l'honneur d'être candidat indépendant à l'élection du premier octobre prochain. Autrement, je retournerai à la maison », dit-il sur un ton solennel.

M. St-Denis a mentionné qu'il aimerait continuer à travailler pour permettre la réalisation de certains dossiers importants pour la région. Il est très vague sur son organisation politique. « L'association de comté était d'abord et avant tout libérale. Certains ont démissionné, il y en a qui m'appuient et les autres sont restés au PLQ », dit-il en expliquant qu'il pensera à l'organisation de sa campagne quand il aura terminé sa consultation.

Yves St-Denis a dû se retirer du caucus libéral en avril dernier après qu'une enquête ait été ouverte par les dirigeants du Parti libéral sur des allégations d'inconduite sexuelle. Une employée du PLQ dit avoir reçu une photo sexuellement explicite de M. St-Denis en 2014. Ce dernier s'était défendu en expliquant qu'il ne s'agissait pas d'une photo de lui et que l'employée du Parti libéral et lui avaient l'habitude de se parler sans filtre. Il avoue cependant être allé trop loin et s'en est excusé.

Yves St-Denis a suscité plusieurs controverses au fils des années. En plus de relations difficiles avec certains employés du caucus libéral, celui-ci était parti avec du matériel informatique appartenant à la Commission scolaire des Affluents alors qu'il y était président. Le Parti libéral l'avait obligé à rendre deux ordinateurs, une imprimante et une tablette électronique ou de les payer.

Dans la même catégorie