/finance/homepage

Bataille en vue pour syndiquer les vendeurs de cannabis

gracieuseté, Facebook de Société québécoise du cannabis

Les employés de la Société québécoise du cannabis (SQDC) ne sont même pas encore embauchés que déjà une bataille se profile en coulisses pour les syndiquer. La FTQ et la CSN promettent de tout mettre en œuvre pour leur faire signer un premier contrat de travail.

«On suit le dossier de très près. Si on peut leur faire signer des cartes de membre, on va le faire rapidement», a indiqué au «Journal de Québec» le président du local 500 des Travailleurs unis de l’alimentation (TUAC-FTQ), Tony Filato.

Filiale de la Société des alcools du Québec (SAQ), la SQDC a affiché au cours des derniers jours sur son site web les conditions d’embauche de ses conseillers-vendeurs dans ses premiers magasins de cannabis.

1000 employés d’ici 3 ans

D’ici trois ans, la SQDC pourrait compter plus de 1000 employés. Le salaire de base a été fixé à 14 $ de l’heure. La SQDC offrira également à ses travailleurs un régime de retraite et d’autres avantages sociaux.

«C’est un bon départ à 14 $», a fait valoir M. Filato dont le syndicat représente plus de 35 000 travailleurs du secteur du commerce au détail et de l’alimentation au Québec.

Les TUAC disent avoir une longueur d’avance sur les autres syndicats au Québec dans le secteur de la vente du cannabis.

«Aux États-Unis, les TUAC représentent les travailleurs des magasins de cannabis de l’Arizona et de la Californie. On a des formations sur mesure pour eux. On a déjà de l’expérience avec ce type de produit», a plaidé M. Filato.

Un salaire trop bas

La Centrale des syndicats nationaux (CSN) ne cache plus son désir de représenter les travailleurs de la SQDC.

La CSN, qui représente déjà les 5500 employés des magasins de bureaux de la SAQ, se dit peu impressionnée par les salaires offerts par la SQDC à ses futurs conseillers aux ventes.

«On ne vendra pas des carottes et des citrons, on va vendre du cannabis. Il y a une forme de responsabilité qui vient avec le travail. Pour des emplois à 14 $, on trouve que ça ne fait pas sérieux», a indiqué vendredi le président de la CSN, Jacques Létourneau, à l’agence QMI.

La CSN, qui milite pour un salaire minimum à 15 $ de l’heure au Québec, soutient que les employés de la SQDC devraient au moins gagner le même taux horaire que ceux de la SAQ dès leur premier jour de travail.

Selon la plus récente convention collective, les employés de magasin de la SAQ ont droit à un salaire de base de 19,58 $ de l’heure.ENCADRÉ

Prérequis pour devenir conseiller- vendeur à la SQDC:

Âgé d’au moins 18 ans

Posséder un diplôme d’études secondaires (DES ou DEP) ou une équivalence reconnue

Détenir une année d’expérience dans un rôle de service à la clientèle ou de conseil à la vente au détail

Démontrer un intérêt professionnel et une compréhension des enjeux liés à la commercialisation du cannabis

Salaire: 14 $ de l’heure

Source: www.emploicannabisquebec.ca

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.