/regional/montreal/montreal

Immigration illégale: manifestation et contre-manifestation à Montréal

Quelques centaines de manifestants et de contre-manifestants se sont fait face, dimanche après-midi, au cœur du centre-ville de Montréal en marge d'une manifestation visant à dénoncer l'immigration illégale.

Des membres des groupes identitaires de droite la Meute et Storm Alliance s'étaient donné rendez-vous au 1000 de la Gauchetière. Ils ont été encerclés par des contre-manifestants se réclamant du mouvement antifasciste (ANTIFA), tandis que de nombreux policiers se sont placés entre les deux groupes.

«On a décidé de venir manifester contre les politiques irresponsables du gouvernement Trudeau, en rapport avec l'immigration illégale que l'on voit aux douanes, à Lacolle, présentement», a expliqué Sylvain Brouillette, porte-parole de la Meute, à TVA Nouvelles.

Les manifestants réclament que le gouvernement fédéral prenne des mesures afin que les immigrants qui arrivent au pays via les États-Unis s'en remettent aux canaux officiels d'immigration, plutôt que de franchir la frontière illégalement pour demander l'asile.

«Ils ont voté des lois; ce n'est pas eux qui l'ont fait, ce sont leurs prédécesseurs, mais les lois sont en vigueur et on dit "ben, vous n'avez pas besoin de respecter les lois, c'est "bar open", venez-vous-en". Ce n'est pas comme ça que ça marche», a ajouté M. Brouillette.

À l'inverse, les contre-manifestants prônent plutôt un message d'accueil vis-à-vis des immigrants irréguliers, à l'aide de divers slogans. «Les immigrants dedans, les racistes dehors», pouvait-on notamment entendre.

Les militants de droite ont préféré annuler une marche qui était prévue au centre-ville en demeurant sur leur lieu de rencontre.

La manifestation a entraîné quelques fermetures de rue au centre-ville, en faisant ainsi un secteur à éviter pour les automobilistes.

En soirée, le Service de police de la Ville de Montréal a indiqué que la manifestation s’était généralement bien passée, ajoutant toutefois qu’un méfait sur un autobus avait été signalé et que deux personnes avaient été arrêtées pour méfait, sans préciser leur allégeance.