/news/currentevents

Une mort injuste et inexpliquée selon les proches

La jeune mère tuée dans un resto-bar de Lanaudière venait de retourner sur les bancs d’école et rêvait de devenir infirmière selon ses proches, atterrés par sa mort violente.

À LIRE ÉGALEMENT

La femme de 22 ans trouvée morte à Saint-Gabriel victime d'un meurtre

Un homme arrêté en lien avec le meurtre de Chloé Bellehumeur-Lemay

Un homme de 52 ans a été arrêté par des policiers du Groupe tactique d’intervention (GTI) lundi à la suite de ce meurtre survenu au cours de la nuit de samedi à dimanche. Tout porte à croire que le suspect aurait tenté de camoufler son crime en mettant le feu à l’endroit.

«C’est dégueulasse [...]. Je n’arrive pas à le digérer. Je pense à sa petite qui a perdu sa mère, c’est irremplaçable», a ragé Yanique Sauvé, une amie de longue date de Chloé Bellehumeur-Lemay, qui a été retrouvée sans vie dans les décombres du Resto-Bar 239 à Saint-Gabriel.

La mère d’une fillette de près de trois ans n’y travaillait que depuis un mois, selon son amie.

Elles s’étaient rencontrées pour un café récemment juste avant un quart de travail et «ses yeux brillaient» de bonheur.

À 22 ans, Chloé Bellehumeur-Lemay reprenait sa vie en main, a dit son amie. Elle était retournée à l’école pour terminer son secondaire et venait d’être acceptée au cégep. Elle souhaitait devenir infirmière.

Incompréhension

Mme Sauvé ignore ce qui aurait pu pousser l’homme arrêté à commettre un tel crime envers son amie «toujours souriante et prête à tout donner pour aider quelqu’un».

Le suspect, dont l’identité n’a pas encore été dévoilée par la Sûreté du Québec, a été interrogé pendant de longues heures par les enquêteurs lundi.

Il comparaîtra mardi au palais de justice de Joliette pour être formellement accusé de meurtre, a précisé la SQ en soirée.

Des policiers ont aussi passé au peigne fin les décombres du resto-bar sous la chaleur accablante à la recherche d’indices.

L’incendie aurait été allumé juste après la fermeture de l’établissement, vers 3 h dimanche. Arrivés sur les lieux, les pompiers ont vite rabattu les flammes et fouillé le bâtiment. Le corps de Chloé Bellehumeur-Lemay a été trouvé près des toilettes et portait des traces de violence, ont confirmé les policiers, s’abstenant de donner plus de détails.

Injustice

«J’essayais de me convaincre que ce n’était pas elle [...]. Je ne voulais pas le croire. C’est tellement injuste», a soufflé une autre amie, Kim Charbonneau, qui se souvient de ses années du secondaire passées à rigoler avec Chloé.

«J’étais vraiment fière d’elle pour son retour à l’école. Elle ne l’a pas toujours eu facile, mais je voyais qu’elle avait réussi à être heureuse.»

«Je ne comprends pas pourquoi ça lui est arrivé», a ajouté Kim Charbonneau.

Elle mentionne que son amie avait récemment publié sur Facebook un message dans lequel elle disait avoir «retrouvé sa liberté» en coupant les ponts avec une personne dans sa vie qu’elle ne nommait pas. Elle n’en sait cependant pas plus.

Chloé Bellehumeur-Lemay se décrivait sur Facebook comme la «maman de la plus belle des princesses» et son amie Yanique Sauvé entend s’assurer que sa fille n’oublie jamais à quel point sa mère l’aimait.

Les responsables du Resto-Bar 239 n’ont pas répondu aux demandes du «Journal de Montréal».

Dans la même catégorie